-23.8 C
Montréal
27 janvier 2022 07:07
Accueil Actualité Deux enfants maltraités poursuivent leurs parents

Deux enfants maltraités poursuivent leurs parents

Nous suivre

Un pasteur et sa femme qui ont battu à plusieurs reprises leurs huit enfants avec des bâtons et des ceintures sont poursuivis pour plus d’un demi-million de dollars par deux d’entre eux.

• Lisez aussi : Des sœurs racontent leur vie dans la maison de « l’horreur »

Après avoir rejoint l’Église baptiste biblique des Cantons-de-l’Est au début des années 1980, Mario Monette et Carole Van Houtte Monette ont agressé physiquement leurs enfants.

Les parents prônent alors une éducation extrêmement stricte, allant du contrôle sur le choix des amis, la musique qu’ils écoutent (uniquement des airs religieux), ainsi que leur habillement.

La moindre désobéissance des enfants leur vaut au moins 10 coups de bâton ou de ceinture sur les fesses.

M. Monette et Mme Van Houtte Monette ont également été condamnés l’an dernier à cinq et quatre ans de prison pour avoir subi des voies de fait avec arme, avoir menacé et séquestré six de leurs huit enfants sur une période de 25 ans. .

haute résistance

Deux d’entre eux, Mélanie Monette Gamelin et Micaël Monette, les poursuivent individuellement. Le second, aujourd’hui âgé de 40 ans, réclame 357 000 $ pour les séquelles subies.

« La maltraitance physique de [Micaël] commencé aussi jeune qu’il s’en souvienne, donc durant les premières années de sa vie, quand les corrections se faisaient à coups de petite pelle ou de petit bâton », peut-on lire dans le procès déposé en début d’année à la Longueuil tribunal.

Les deux enfants affirment que la force des coups infligés était « excessivement élevée », destinée à blesser physiquement les jeunes, « pour que les comportements visés cessent de se produire ».

Les parents donnaient parfois des coups de pied aux fesses de leurs enfants si fort que les bâtons se cassaient, selon les deux procès.

Les abus auraient eu lieu au quotidien, après des événements aussi « insignifiants » que « déversement de lait dans la cuisine, mauvais choix de musique, désobéissance ou mauvaise attitude ».

80 à 100 coups

Les enfants pouvaient recevoir jusqu’à 80 voire 100 coups, ce qui leur causait « des bosses sur la peau, des rougeurs, des bleus et parfois même des croûtes », résument les poursuites.

Micaël Monette accuse ses parents d’avoir eu « un contrôle total » sur sa vie jusqu’à ses 18 ans, date à laquelle il a coupé les ponts avec eux. Il dit avoir vécu depuis avec un traumatisme important et une « énorme détresse psychologique ».

Comme sa sœur, il reproche à ses parents d’avoir « manqué sur toute la ligne » à leur devoir d’éducation. Ils déplorent également que les conséquences de ces exactions aient « irrémédiablement fait dérailler » leur « chemin de vie ».

Mélanie Monette Gamelin, quant à elle, poursuit ses parents pour 200 000 $, pour sa vie « sacrifiée », non seulement dans sa jeunesse, mais aussi durant sa vie d’adulte.

Même après avoir quitté le domicile familial après sa majorité, la femme aurait maintenu un lien avec ses parents pendant plus de 25 ans. Son père aurait poursuivi « ses intrusions dans sa vie » en ce qui concerne le budget familial, l’éducation de ses enfants, sa façon de s’habiller, sa coiffure, voire l’aménagement intérieur de sa maison.

La femme aujourd’hui âgée de 48 ans aurait également été longtemps contrainte de contribuer 10% de ses revenus familiaux à l’Église.

Les deux enfants précisent dans leurs procès respectifs qu’ils sont encore en train de chiffrer le montant de leur perte de revenus passés et futurs, en raison du traumatisme subi.

Voir également

Source : www.journaldemontreal.com

Nous suivre sur Google Actualités

NOUS SUIVRE

191FansJ'aime

Actualité Canada est un nouveau média qui a pour objectif de vous informer en français de l’actualité qui vous intéresse. N’hésitez pas à nous suivre pour montrer votre soutien à notre rédaction 🙂

Derniers articles

COVID-19 : l’Angleterre a levé la plupart des restrictions

Londres | L'Angleterre remet ses masques et ses pass sanitaires :...

La curiosité du chat d’un garçon conduit au sauvetage d’une femme de 93 ans en détresse

Un adolescent de la Nouvelle-Écosse est félicité par une famille reconnaissante après qu'une rencontre fortuite avec un chat l'a amené à découvrir une femme...

En 2022, toutes les décisions sont politiques

Depuis le début de la pandémie, de nombreux débats ont occupé l'espace...

Ducks at Canadiens : cinq choses à savoir

Liens du fil d'Ariane Des sports LNH Canadiens de Montréal ...

Santé : c’est d’une reconstruction dont nous avons besoin

Entre les Québécois et leur système de santé et de services sociaux,...

Kramberger : L’abri chauffant de l’ouest de l’île pourrait être sans abri d’ici avril, pouvez-vous aider ?

Liens du fil d'Ariane Gazette de l'Ouest-de-l'Île Nouvelles locales ...

Vous pourriez aimer

COVID-19 : l’Angleterre a levé la plupart des restrictions

Londres | L'Angleterre remet ses masques et ses pass sanitaires :...

La curiosité du chat d’un garçon conduit au sauvetage d’une femme de 93 ans en détresse

Un adolescent de la Nouvelle-Écosse est félicité par une famille reconnaissante après qu'une rencontre fortuite avec un chat l'a amené à découvrir une femme...

En 2022, toutes les décisions sont politiques

Depuis le début de la pandémie, de nombreux débats ont occupé l'espace...

Ducks at Canadiens : cinq choses à savoir

Liens du fil d'Ariane Des sports LNH Canadiens de Montréal ...