-13.9 C
Montréal
18 janvier 2022 10:48
Accueil Actualité Dire au personnel médical infecté de travailler pourrait faire démissionner les employés,...

Dire au personnel médical infecté de travailler pourrait faire démissionner les employés, selon les syndicats

Nous suivre


Liens du fil d’Ariane

« (Le Québec) dit qu’il prend des risques calculés, mais les risques sont calculés sur papier et non dans la réalité quotidienne du travail.

Auteur de l’article :

Frédéric Tomesco

29 déc. 2021 • il y a 49 minutes • 5 minutes de lecture • Rejoignez la conversation Des ambulanciers paramédicaux chargent une femme dans une ambulance à l’extérieur du service d’urgence de l’hôpital St. Mary’s le 21 décembre 2021. Photo de John Mahoney /Montreal Gazette

Contenu de l’article

La décision du Québec de laisser les employés de la santé infectés par la COVID-19 continuer à travailler sous certaines conditions soulève des signaux d’alarme dans les cercles syndicaux, certains avertissant que cette décision pourrait entraîner une réduction supplémentaire d’une main-d’œuvre déjà épuisée.

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

Les responsables du ministère de la Santé ont organisé mercredi une réunion d’information technique pour décrire les circonstances dans lesquelles les travailleurs qui ont été en contact avec des cas de COVID-19 ou qui ont eux-mêmes contracté le virus peuvent être ramenés au travail. Les employeurs peuvent décider de ramener du personnel asymptomatique uniquement s’il y a une interruption actuelle ou attendue des services essentiels, et ils doivent donner la priorité au retour des employés qui sont en isolement préventif par opposition à ceux qui ont été infectés, ont déclaré les responsables.

Près de 8 000 travailleurs de la santé à travers la province sont déjà sur la touche en raison de COVID-19, soit parce qu’ils ont été testés positifs, soit parce qu’ils s’auto-isolent par mesure de précaution. Le chiffre pourrait bientôt grimper à 10 000 si la tendance se maintient, a déclaré mardi le ministre de la Santé Christian Dubé.

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

Alors que le réseau hospitalier du Québec a du mal à pourvoir des milliers de postes vacants dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre à l’échelle de la province, des risques de contamination accrus pourraient s’avérer être la goutte d’eau qui pousse le personnel à partir pour de meilleures conditions de travail ailleurs, préviennent les responsables syndicaux.

Les défections d’employés sont « une grosse inquiétude », a déclaré mercredi en entrevue Réjean Leclerc, chef de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN). « Ce n’est plus un environnement attrayant. Les personnes qui approchent de la retraite peuvent faire leurs propres calculs et le risque est que certaines démissionnent. En trouvant un emploi dans le secteur privé, ils peuvent travailler moins d’heures et reprendre le contrôle de leur vie.

La FSSS-CSN représente environ 100 000 travailleurs de la santé publique et des services sociaux au Québec.

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

«À chaque fois que de nouvelles mesures sont annoncées, on voit des gens prendre une retraite anticipée, partir pour le secteur privé ou changer complètement de carrière», a déclaré Julie Bouchard, directrice de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec, qui compte plus de 76 000 membres.

Après presque deux ans de pandémie, « les gens sont épuisés, et maintenant vous ajoutez une nouvelle couche de stress à cela. »

Le Québec a signalé mercredi un record de 13 149 nouveaux cas de COVID-19 et 10 décès supplémentaires. Le nombre d’hospitalisations dues au virus s’élevait à 804, le niveau le plus élevé depuis avril. Les hospitalisations liées au COVID-19 dans la province ont plus que triplé au cours du dernier mois.

L’annonce de Dubé mardi était « un autre coup porté au moral du personnel de la santé », a déclaré mercredi à la la Dre Judy Morris, présidente de l’Association des médecins d’urgence du Québec.

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

« Si ce n’est pas bien planifié et expliqué aux gens, le risque avec une telle mesure est que les gens puissent simplement quitter le navire. C’est un vrai souci. Tous les gains récents que nous avons vus, avec le recrutement de personnes, pourraient bien disparaître à cause de cette annonce. Cela doit être fait avec beaucoup de soin. »

Permettre au personnel asymptomatique de travailler met Québec sur une pente glissante, a déclaré Leclerc.

« Et après? Dans quelques semaines, vont-ils dire que c’est OK pour le personnel présentant des symptômes légers de COVID-19 de travailler ? Une fois la porte ouverte, la prudence disparaît », a-t-il déclaré. « Vous vous souvenez de la première vague, lorsque de nombreux employés de la santé ont été infectés ? Nous pensons que cette décision pourrait nous pousser vers une contagion généralisée. Finalement, les gens cesseront d’aller à l’hôpital par peur d’attraper COVID-19. »

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

Toute décision de renvoyer des travailleurs infectés doit être fondée sur la science et non sur les besoins du système, insiste Morris.

« La dernière chose que nous voulons faire pour les patients et pour les collègues est de renvoyer les personnes infectées au travail et de risquer qu’elles infectent des collègues et des patients », a-t-elle déclaré. « Cela doit être fait de la manière la plus sûre, sur la base des données les plus récentes. »

Les solutions provisoires pourraient inclure l’utilisation d’étudiants pour pourvoir certains postes de bas niveau ou le recours à la technologie de conférence pour effectuer certaines consultations à distance.

« Ils doivent s’asseoir et tout explorer », a déclaré Morris. « Y a-t-il des étudiants que nous pouvons recruter ? Y a-t-il des soins virtuels qui peuvent être effectués par les professionnels qui sont à domicile et infectés ? Cela ne peut pas être une solution facile.

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

La logistique jouera un rôle crucial pour minimiser les contacts entre les employés infectés et les membres du personnel ou les patients en bonne santé. Les zones dites « chaudes » et « froides » devront être étanches, sans transfert de personnel entre elles, ont indiqué des responsables syndicaux.

« Il y a un certain nombre de problèmes logistiques à surmonter », a déclaré Bouchard. « Les salles à manger des hôpitaux sont assez petites et il peut être très difficile d’établir une distance appropriée. Quand tu manges, tu enlèves ton masque. Le gouvernement dit qu’il prend des risques calculés, mais les risques sont calculés sur papier et non dans la réalité quotidienne du lieu de travail.

L’équipement sera également essentiel. Les syndicats demandent que tout le personnel de santé de la province soit équipé de masques N95 pour réduire les risques de contamination. Le Québec a récemment acquis « plusieurs millions » de masques, « et il est temps de les utiliser », a déclaré Leclerc.

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

« Les masques N95 doivent être immédiatement accessibles à tous les travailleurs de la santé », a déclaré Bouchard. « C’est impératif. »

Bien que le Québec envisage de distribuer plus de masques N95 aux membres du personnel, il n’est toujours pas clair si tous les employés seront éventuellement autorisés à les utiliser.

« Si nous parlons du réseau de la santé, il y a déjà des N95 disponibles pour une bonne partie des employés », a déclaré Richard Massé, un haut conseiller médical au ministère de la Santé, lors du briefing technique de mercredi. L’objectif du Québec est d’« élargir l’utilisation des N95 parmi les travailleurs de la santé ».

En tant qu’ambulancier paramédical dans la région de Montréal, Leclerc a déclaré avoir vu de ses propres yeux à quel point les masques N95 peuvent être efficaces.

« Lorsque la pandémie a commencé, nous avions une réserve de masques N95 », a-t-il déclaré. « On a mis le masque très tôt et du coup, on a eu beaucoup moins de contaminations lors des deux premières vagues. Nous étions prêts. Cette culture de la sécurité doit imprégner l’ensemble du réseau de la santé — et cela commence avec le ministère.

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

Katelyn Thomas de la Montreal Gazette a contribué à ce rapport.

ftomesco@postmedia.com

  1. Le ministre québécois de la Santé, Christian Dubé, prend la parole lors d'une conférence de presse à Montréal, le mardi 28 décembre 2021, où il a fait le point sur la pandémie de COVID-19 en cours dans la province.

    Le Québec étend l’admissibilité aux rappels et permettra à certains membres du personnel de santé positifs au COVID de continuer à travailler

  2. Le CHSLD Château Westmount.

    L’éclosion de COVID-19 au CHSLD de Westmount infecte les résidents et le personnel

  3. «Près de deux ans depuis le début de COVID, nous perdons tellement de personnel à cause de l'épuisement professionnel, car cela peut être si épuisant,

    Brownstein : 2021 se termine comme il a commencé, grâce au cauchemar constant du COVID

  4. Le ministre de la Santé du Québec Christian Dubé, à droite, et le directeur de la santé publique Horacio Arruda s'expriment lors d'une conférence de presse sur la pandémie à Montréal le mardi 28 décembre 2021.

    Québec détaille comment et quand les employés infectés pourraient être renvoyés au travail

Retrouvez toutes nos actualités liées au coronavirus sur montrealgazette.com/tag/coronavirus .

Pour de l’information sur les vaccins au Québec, appuyez ici .

Inscrivez-vous à notre newsletter par e-mail dédiée à la couverture COVID-19 locale à l’adresse montrealgazette.com/coronavirusnews .

Aidez à soutenir notre journalisme local en abonnement à la .

Partagez cet article dans votre réseau social

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

En cliquant sur le bouton d’inscription, vous acceptez de recevoir la newsletter ci-dessus de Postmedia Network Inc. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de désinscription au bas de nos e-mails. Réseau Postmédia inc. | 365, rue Bloor Est, Toronto, Ontario, M4W 3L4 | 416-383-2300

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion vivant mais civil et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure de modération avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail. Vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur que vous suivez commente. Consultez nos directives de la communauté pour plus d’informations et de détails sur la façon d’ajuster vos paramètres de messagerie.

Source : montrealgazette.com

Nous suivre sur Google Actualités

NOUS SUIVRE

191FansJ'aime

Actualité Canada est un nouveau média qui a pour objectif de vous informer en français de l’actualité qui vous intéresse. N’hésitez pas à nous suivre pour montrer votre soutien à notre rédaction 🙂

Derniers articles

L’agent de joueurs de la LNH Kent Hughes embauché comme nouveau directeur général des Canadiens de Montréal

Les Canadiens de Montréal ont nommé l'agent de joueurs Kent Hughes au poste de 18e directeur général du club de la LNH. Le...

Joly promet une aide financière à l’Ukraine alors qu’elle regarde la menace d’invasion russe

Le ministre des Affaires étrangères du Canada a atterri à Kiev lundi en promettant une aide économique supplémentaire pour aider à maintenir le gouvernement...

Sanimax débouté en justice, la Ville satisfaite

La Cour supérieure a reconnu la culpabilité de l'entreprise Sanimax, qui en...

CH : Kent Hughes est le nouveau PDG

Les Canadiens de Montréal ont mis fin au suspense : Kent Hughes a été nommé mardi directeur général de l'équipe....

Passeport vaccin maintenant requis pour entrer dans les succursales de la SAQ et de la SQDC

Liens du fil d'Ariane Nouvelles locales Nouvelles sur le cannabis ...

Kent Hughes nommé directeur général des Canadiens de Montréal

Liens du fil d'Ariane Canadiens de Montréal Le hockey à l'envers ...

Vous pourriez aimer

L’agent de joueurs de la LNH Kent Hughes embauché comme nouveau directeur général des Canadiens de Montréal

Les Canadiens de Montréal ont nommé l'agent de joueurs Kent Hughes au poste de 18e directeur général du club de la LNH. Le...

Joly promet une aide financière à l’Ukraine alors qu’elle regarde la menace d’invasion russe

Le ministre des Affaires étrangères du Canada a atterri à Kiev lundi en promettant une aide économique supplémentaire pour aider à maintenir le gouvernement...

Sanimax débouté en justice, la Ville satisfaite

La Cour supérieure a reconnu la culpabilité de l'entreprise Sanimax, qui en...

CH : Kent Hughes est le nouveau PDG

Les Canadiens de Montréal ont mis fin au suspense : Kent Hughes a été nommé mardi directeur général de l'équipe....