-23.8 C
Montréal
27 janvier 2022 07:12
Accueil Actualité La CSEM a été victime de discrimination à l'égard d'un enfant ayant...

La CSEM a été victime de discrimination à l’égard d’un enfant ayant des troubles d’apprentissage : commission des droits

Nous suivre


Liens du fil d’Ariane

Le conseil scolaire a ordonné de payer à Simone Kuhn et à ses parents un total de 20 000 $ en dommages-intérêts avant le 28 janvier.

Auteur de l’article :

Susan Schwartz •

05 janv. 2022 • il y a 42 minutes • 3 minutes de lecture • Rejoignez la conversation Mercredi, Sam Kuhn et sa fille Simone devant leur maison. Simone est en 4e année à l’École Lucien-Guilbault, une école privée de langue française d’intérêt public pour les enfants ayant des troubles d’apprentissage, et elle est en plein essor. Photo de Pierre Obendrauf / Montreal Gazette

Contenu de l’article

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse du Québec a accueilli une plainte de discrimination contre la Commission scolaire English-Montréal par les parents d’un enfant ayant un trouble d’apprentissage – et a ordonné à la commission de payer à Simone Kuhn et à ses parents un total de 20 000 $ en dommages-intérêts avant le 1er janvier. 28.

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

Selon la plainte déposée en 2018 au nom de Sam Kuhn et Lynn Buchanan par le Center for Research Action on Race Relations (CRARR), en omettant de fournir une évaluation psycho-éducative de la fille Simone et en disant au couple à faible revenu de payer l’évaluation de leur poche, la CSEM a refusé à l’enfant un service essentiel pour son éducation et a ainsi fait preuve de discrimination à son égard.

La décision de la commission, rendue le 20 décembre 2021 et rendue publique lors d’une conférence de presse virtuelle mercredi avec le CRARR, Kuhn et Simone, oblige la CSEM à payer 20 000 $ en dommages-intérêts; s’il ne se conforme pas d’ici le 28 janvier, l’affaire est renvoyée au Tribunal des droits de la personne du Québec.

La CSEM s’est dite « surprise et déçue par la décision ». Alors que le conseil « prendra le temps nécessaire pour examiner correctement cette décision avec un conseiller juridique, nous souhaitons souligner que nous accordons une grande attention à tous les cas comme celui-ci », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

Simone Kuhn, maintenant âgée de 10 ans, était à la maternelle dans un programme d’immersion française à l’école Roslyn de la CSEM lorsque « nous avons commencé à remarquer qu’elle avait des problèmes avec le français », a déclaré Kuhn. Un psychologue leur a dit que Simone semblait confuse en classe, a-t-il dit.

Une évaluation préliminaire, effectuée avant que Simone n’entre à la maternelle, avait suggéré un trouble du langage. « J’ai dit : ‘Faisons une évaluation psycho-éducative’ », se souvient Kuhn. Il a dit qu’on lui avait répété à maintes reprises : « Nous ne les faisons pas : vous devez vous rendre en privé pour une évaluation. »

Il s’agit d’un ménage à faible revenu; trois de leurs quatre enfants sont handicapés. « Je ne peux pas me permettre ces évaluations, qui coûtent des milliers de dollars. »

Les autorités scolaires ont recommandé que Simone soit transférée de Roslyn à une école principale de langue anglaise de la CSEM, telle que l’école Hampstead; une coordonnatrice du handicap, a déclaré Kuhn, a suggéré qu’ils  » acceptent le fait qu’elle pourrait ne jamais apprendre le français « .

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

Il n’était pas opposé à ce que sa fille fréquente une école anglaise de base, mais voulait une évaluation psycho-éducative par la CSEM afin que tout le soutien et le traitement dont elle avait besoin puissent être fournis, a-t-il déclaré. « Notre préoccupation était qu’ils voulaient envoyer Simone dans une école d’anglais de base sans évaluation et sans offre d’aucune sorte de thérapie. »

Ses parents craignaient également qu’un manque de français puisse entraver la « pleine participation de Simone à la société québécoise ».

La CSEM a recommandé que Simone soit transférée dans une école anglaise en raison de ses difficultés avec le français – mais n’a pas évalué quelles mesures auraient pu l’aider dans ses progrès scolaires, selon le rapport de la commission. Son point de vue est que Simone et ses parents ont été victimes de discrimination fondée sur le handicap et que la CSEM n’a pas respecté son obligation d’accommodement raisonnable envers eux.

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

À la suite d’une protestation publique de la famille il y a quelques années, un orthophoniste a proposé de faire une évaluation gratuite de Simone, se souvient Kuhn. Suite à cette évaluation, ses parents l’ont transférée de Roslyn à une classe d’accueil au sein de la Commission scolaire de Montréal (plus tard le Centre de services scolaires de Montréal).

Une évaluation, effectuée dans un délai d’un an, a déterminé que Simone souffre effectivement d’un trouble du langage. Elle est maintenant en 4e année à l’École Lucien-Guilbault, une école privée de langue française d’intérêt public pour les enfants ayant des troubles d’apprentissage, et elle est en plein essor, a déclaré Kuhn.

« Elle parle à tous ses amis en français. Elle parle français dans son sommeil », a-t-il déclaré. «Je sens maintenant qu’elle va s’intégrer pleinement à la société québécoise.»

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

Simone a dit: « J’adore ça là-bas. »

La décision pourrait avoir des ramifications pour de nombreuses familles anglophones d’enfants handicapés « parce que leur droit à l’éducation est important pour que les enfants réussissent », a déclaré Fo Niemi, cofondateur et directeur général du CRARR.

Kuhn a déclaré qu’il était reconnaissant envers le CRARR et que le jugement était « une petite lueur d’espoir pour les parents d’enfants vivant avec des handicaps et des défis » et un message selon lequel « ils devraient avoir de l’espoir et agir s’ils estiment que les droits de leurs enfants ne sont pas respectés par le système éducatif.

  1. Katharine Cukier, à gauche, Kathleen Salvail et Sam Kuhn, tous parents d'enfants atteints de troubles du spectre autistique (TSA), sont vus lors d'une conférence de presse dans les bureaux du dimanche 15 avril 2018.

    Des parents québécois déposeront une plainte en matière de droits de la personne pour manque de services en autisme

  2. Simone Kühn, cinq ans, porte une pancarte alors qu'elle, sa sœur jumelle Charlotte, à gauche, leur mère Lynn Buchanan et leur sœur cadette Anna, 4 ans, organisent une courte manifestation familiale devant la station de métro Place Saint-Henri à Montréal, le mercredi 26 octobre , 2016. La famille tentait d'attirer l'attention sur le fait que Charlotte, qui est autiste, attend toujours d'avoir accès à une orthophonie financée par l'État.

    Une famille déplore le manque d’orthophonie pour sa fille autiste

sschwartz@postmedia.com

Partagez cet article dans votre réseau social

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

En cliquant sur le bouton d’inscription, vous acceptez de recevoir la newsletter ci-dessus de Postmedia Network Inc. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de désinscription au bas de nos e-mails. Réseau Postmédia inc. | 365, rue Bloor Est, Toronto, Ontario, M4W 3L4 | 416-383-2300

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion vivant mais civil et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure de modération avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail. Vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur que vous suivez commente. Consultez nos directives de la communauté pour plus d’informations et de détails sur la façon d’ajuster vos paramètres de messagerie.

Source : montrealgazette.com

Nous suivre sur Google Actualités

NOUS SUIVRE

191FansJ'aime

Actualité Canada est un nouveau média qui a pour objectif de vous informer en français de l’actualité qui vous intéresse. N’hésitez pas à nous suivre pour montrer votre soutien à notre rédaction 🙂

Derniers articles

COVID-19 : l’Angleterre a levé la plupart des restrictions

Londres | L'Angleterre remet ses masques et ses pass sanitaires :...

La curiosité du chat d’un garçon conduit au sauvetage d’une femme de 93 ans en détresse

Un adolescent de la Nouvelle-Écosse est félicité par une famille reconnaissante après qu'une rencontre fortuite avec un chat l'a amené à découvrir une femme...

En 2022, toutes les décisions sont politiques

Depuis le début de la pandémie, de nombreux débats ont occupé l'espace...

Ducks at Canadiens : cinq choses à savoir

Liens du fil d'Ariane Des sports LNH Canadiens de Montréal ...

Santé : c’est d’une reconstruction dont nous avons besoin

Entre les Québécois et leur système de santé et de services sociaux,...

Kramberger : L’abri chauffant de l’ouest de l’île pourrait être sans abri d’ici avril, pouvez-vous aider ?

Liens du fil d'Ariane Gazette de l'Ouest-de-l'Île Nouvelles locales ...

Vous pourriez aimer

COVID-19 : l’Angleterre a levé la plupart des restrictions

Londres | L'Angleterre remet ses masques et ses pass sanitaires :...

La curiosité du chat d’un garçon conduit au sauvetage d’une femme de 93 ans en détresse

Un adolescent de la Nouvelle-Écosse est félicité par une famille reconnaissante après qu'une rencontre fortuite avec un chat l'a amené à découvrir une femme...

En 2022, toutes les décisions sont politiques

Depuis le début de la pandémie, de nombreux débats ont occupé l'espace...

Ducks at Canadiens : cinq choses à savoir

Liens du fil d'Ariane Des sports LNH Canadiens de Montréal ...