0.8 C
Montréal
8 février 2023 07:48
Accueil Actualité La police doit payer 292 000 $ aux travailleurs qui ont survécu...

La police doit payer 292 000 $ aux travailleurs qui ont survécu à la fusillade de la nuit électorale de 2012 à Montréal, selon les règles du tribunal

Nous suivre

La police de Montréal et la Sûreté du Québec (SQ) ont été condamnées à verser environ 292 000 $ en dommages-intérêts à quatre techniciens de scène qui ont survécu à la fusillade de la soirée électorale de Métropolis.

Dans ce qui est considéré comme une attaque politique, le tireur solitaire Richard Henry Bain est entré dans la salle le 4 septembre 2012, a tué un technicien de scène et en a gravement blessé un autre à l’extérieur de la salle où l’ancienne chef du Parti québécois (PQ) Pauline Marois a prononcé son discours de victoire.

Les quatre techniciens, qui étaient des amis et des collègues des victimes, ont intenté une action en dommages-intérêts, affirmant qu’ils continuent de subir un traumatisme après avoir été témoins de la fusillade et de la mort d’un collègue.

Une plaignante a déclaré qu’elle était choquée de voir le manque de police à l’arrière de la salle lorsqu’elle a pointé pour son quart de travail.

Le juge de la Cour supérieure du Québec, Philippe Bélanger, a également critiqué le plan de sécurité autour du théâtre Métropolis ce soir-là.

Bélanger a déclaré dans sa décision du 30 novembre que bien qu’il n’ait pas mis en doute la « bonne foi » de la police cette nuit-là, « un mauvais alignement des forces de police dans la mise en œuvre de leur plan de sécurité » a permis au tireur d’accéder au site.

Selon lui, étant donné le climat politique tendu à l’époque, un périmètre aurait dû être mis en place derrière le théâtre, mais « les deux forces de police ont ensemble manqué à leur devoir de protection du public ».

Une sécurité adéquate aurait pu prévenir la mort, les blessures et les traumatismes, a déclaré Bélanger.

Le juge a accordé aux quatre 72 800 $ en dommages-intérêts. Les plaignants avaient initialement demandé 120 000 $.

Dave Courage, qui a été blessé par balle par Bain, a déclaré qu’il trouvait dommage que la police semble porter l’essentiel du blâme. Il a souligné que son cas était différent car il avait subi des dommages physiques.

« La sécurité est un sujet délicat, ils ont fait du mieux qu’ils pouvaient », a-t-il déclaré.

« Personne n’allait prédire qu’un fou sauterait d’une camionnette en peignoir avec une arme à feu et tirerait sur des gens. Il a vu un moment de calme et il a agi en conséquence, puis la police est intervenue. »

« La Sûreté du Québec réitère sa volonté d’améliorer continuellement ses pratiques et de travailler de concert avec ses nombreux partenaires pour protéger les citoyens du Québec, les élus et, ultimement, pour protéger un fondement de notre démocratie », a déclaré le porte-parole de la SQ, Patrice Cardinal, dans un communiqué. déclaration.

Il a également souligné qu’il n’y avait pas eu d’incidents lors des trois campagnes électorales provinciales qui ont suivi.

L’avocate Virginie Dufresne-Lemire a déclaré que les quatre plaignants étaient satisfaits de la décision. Elle a également déclaré que la décision du juge les aiderait à guérir de l’expérience traumatisante (Rowan Kennedy/CBC)

La police de Montréal s’est dite « sensible aux conséquences de cet événement tragique ».

« À la suite de ces événements, des changements importants ont été apportés. Ces changements incluent la gestion centralisée de tous les événements importants par notre centre de commandement, qui favorise une coordination étroite avec tous les partenaires impliqués », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Un « processus de guérison »

Les quatre plaignants considèrent le jugement comme une victoire, a déclaré leur avocate Virginie Dufresne-Lemire.

« C’était un événement extrêmement traumatisant car ils craignaient pour leur vie et ils ont vu un ami et collègue mourir sous leurs yeux », a déclaré l’avocat.

« Ils n’ont pas été écoutés pendant des années, ont été traités comme des témoins, mais ils ont subi un gros traumatisme. Être écoutés par un juge était très important pour eux. »

Elle a déclaré que l’argent sera en partie utilisé pour couvrir les frais juridiques et les frais de thérapie. Le juge a également interpellé la police de Montréal pour son manque d’empathie.

« C’est une partie importante, je pense que les institutions gouvernementales doivent faire preuve de plus de respect et de compassion envers les victimes », a déclaré Dufresne-Lemire.

« Il doit y avoir de la confiance… vous devez agir avec respect envers les gens. »

En plus de l’argent, les plaignants espéraient des changements institutionnels. Les événements de 2012 étaient le résultat d’une mauvaise communication entre la police de Montréal et la SQ, ainsi que des communications internes, selon le jugement. Mais le juge a reconnu qu’il y avait eu des améliorations au cours de la dernière décennie.

Les plaignants ne commenteront pas la décision avant l’expiration du délai d’appel.

Un policier et un pompier sont vus ici à l’extérieur du lieu après la fusillade. Dans sa décision, le juge de la Cour supérieure a déclaré qu’une sécurité adéquate aurait pu empêcher l’incident. (La Presse Canadienne/Paul Chiasson)

PQ aborde la décision

Les trois députés du PQ se sont prononcés sur le jugement à l’Assemblée nationale vendredi matin, se disant satisfaits du résultat.

« Je pense que la décision du juge est la bonne (…) et j’espère que la police ne fera pas appel car [the plaintiffs] ont subi suffisamment de traumatismes », a déclaré Joël Arseneau, ajoutant que l’événement a également été traumatisant pour le parti.

« Pour tourner la page de cet événement, nous devons accepter le jugement. La police devra avaler cette pilule. »

Pascal Bérubé, qui faisait alors campagne avec le PQ, a déclaré qu’il se souvenait encore bien de cette soirée et qu’il était nerveux de voir Québec Solidaire organiser sa soirée électorale au même endroit.

Le chef du PQ, Paul St-Pierre Plamondon, a toutefois souligné que la SQ a fait des «améliorations significatives» au cours des dix dernières années, en particulier sur la piste électorale.

« S’ils ont essayé de cacher certains aspects de ce qui s’est passé au Métropolis, c’est inacceptable », a-t-il déclaré.

« Mais la situation a-t-elle évolué en termes de fonctionnement ? Selon toute vraisemblance, oui, et nous l’avons vu. »

L’ancien député péquiste et actuel ministre de l’Éducation de la Coalition Avenir Québec Bernard Drainville était au Métropolis ce soir-là avec sa famille. Il a dit qu’il n’était pas surpris par les conclusions du tribunal.

« Depuis que c’est arrivé, nous avons demandé comment ce type pouvait-il être si proche du nouveau premier ministre et de toutes les personnes rassemblées? » il a dit.

« C’était serré, cette nuit-là. J’espère que la police a retenu la leçon cette nuit-là pour que cela ne se reproduise plus jamais. »

Source : www.cbc.ca

Nous suivre sur Google Actualités

NOUS SUIVRE

191FansJ'aime

Actualité Canada est un nouveau média qui a pour objectif de vous informer en français de l’actualité qui vous intéresse. N’hésitez pas à nous suivre pour montrer votre soutien à notre rédaction 🙂

Derniers articles

Un véhicule de luxe incendié à Pointe-aux-Trembles

La police de Montréal enquête sur l'incendie d'un véhicule de luxe survenu...

Montréal, « la Nouvelle Amsterdam de l’Amérique », inquiète le chanteur Richard Petit

Le chanteur Richard Petit dénonce l'état déplorable de la ville de Montréal,...

Cocktail météo attendu jeudi dans le sud du Québec

Les Québécois devraient profiter du temps relativement beau mercredi avant l'arrivée d'une...

Hausse de 15% en un an : la fête du Super Bowl n’est pas à l’abri de l’inflation

Préparez vos ailes, le Super Bowl est à nos portes. Et...

Justin Trudeau est-il en train de perdre son autorité sur ses troupes ?

Au sein du caucus et du Cabinet de Justin Trudeau, les dissensions...

Le ballon espion devient un ballon politique

Le NORAD, le commandement aérospatial censé protéger le Canada et les États-Unis,...

Vous pourriez aimer

Un véhicule de luxe incendié à Pointe-aux-Trembles

La police de Montréal enquête sur l'incendie d'un véhicule de luxe survenu...

Montréal, « la Nouvelle Amsterdam de l’Amérique », inquiète le chanteur Richard Petit

Le chanteur Richard Petit dénonce l'état déplorable de la ville de Montréal,...

Cocktail météo attendu jeudi dans le sud du Québec

Les Québécois devraient profiter du temps relativement beau mercredi avant l'arrivée d'une...

Hausse de 15% en un an : la fête du Super Bowl n’est pas à l’abri de l’inflation

Préparez vos ailes, le Super Bowl est à nos portes. Et...