-13.9 C
Montréal
18 janvier 2022 11:42
Accueil Actualité Le Dr Boileau sera-t-il indépendant ?

Le Dr Boileau sera-t-il indépendant ?

Nous suivre

Catapulté par intérim à la Direction nationale de la santé publique du Québec, en pleine cinquième vague, le Dr Luc Boileau aura une mission qui s’annonce complexe, exigeante et un peu délicate politiquement.

Complexe et exigeant, car il intervient alors que la confiance des Québécois dans la gestion de la pandémie est passée de 81 à 65 %.

Pris au piège, car après les bousculades à répétition de son prédécesseur, Horacio Arruda, plusieurs voix, dont celle du Collège des médecins, appellent à la dépolitisation de la Santé publique et de son patron. Et c’est lui.

Cependant, le même problème de taille demeure. En tant que sous-ministre adjoint, son indépendance vis-à-vis du pouvoir politique, comme le Dr Arruda, risque d’être limitée.

Dans la forme et le fond, le Dr Boileau, inconnu du grand public, s’écarte néanmoins du Dr Arruda. Technocrate issu du sérail de la haute fonction publique, il possède des compétences et une expérience qui, jusqu’à preuve du contraire, sont bien plus solides.

Pour avoir dirigé l’Institut national de santé publique et l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux, malgré les insuffisances inévitables de tout bon technocrate, Luc Boileau aura néanmoins appris à fonctionner de manière « indépendante ».

Commandes passées

La tendance du Premier ministre à passer publiquement ses « commandes » au chef de la Santé publique, si elle perdure, va cependant lui nuire. Avant même Noël, M. Legault disait vouloir des rassemblements de 25 personnes.

Même s’il était imprudent, Horacio Arruda s’était conformé, comme à son habitude. Le jour même de l’arrivée du Dr Boileau dans le « trio santé », M. Legault dit maintenant vouloir retourner en classe le 17 janvier. Luc Boileau l’a autorisé hier.

En fait, la même valse se danse depuis le début de la pandémie. Comment alors savoir si les opinions de la Santé Publique sont indépendantes du politique ou non ? La question n’est pas triviale.

Que le Premier ministre, responsable devant la population, soit celui qui fasse les derniers arbitrages est attendu. Cependant, il est essentiel qu’elle soit informée par la Direction de la santé publique de la manière la plus rigoureuse possible.

L’intégrité et l’efficacité même du processus décisionnel au sein de la cellule de crise, dont le Premier ministre est le général en chef, sont en jeu.

Le « style » Boileau

Dans son nouveau rôle, le Dr Boileau devra aussi faire preuve d’un certain talent d’enseignant. La clarté et la cohérence de ses explications détermineront l’adhésion déjà vacillante des Québécois à ce trop long combat.

Cependant, son avis rendu hier sur les masques de type N95 – qui, selon lui, sont « aussi sûrs » pour les enseignants que les masques de procédure – est sérieusement décevant.

Espérons que rapidement – avec la propagation du COVID par les aérosols aéroportés dans les endroits mal ventilés – ses conseils sur les masques et la ventilation suivront mieux les connaissances scientifiques les plus éclairées.

Et pour une bonne raison.

Moins flamboyant et brouillon que le Dr Arruda, si le Dr Boileau, une fois bien installé dans son nouveau rôle, est venu « oser » sortir des sentiers battus de la Santé publique québécoise et n’a pas hésité à consulter des experts extérieurs à ceux de la fonction publique , le « style » Boileau pourrait s’avérer le bon pour une crise qui s’éternise.

Mais seul le temps – et dans une pandémie, ça tourne vite – le dira.

Source : www.journaldemontreal.com

Nous suivre sur Google Actualités

NOUS SUIVRE

191FansJ'aime

Actualité Canada est un nouveau média qui a pour objectif de vous informer en français de l’actualité qui vous intéresse. N’hésitez pas à nous suivre pour montrer votre soutien à notre rédaction 🙂

Derniers articles

Le Canada classé 6e pays le plus misérable par un groupe de réflexion

Les taux d'inflation et de chômage élevés du Canada l'ont classé parmi les pays les plus « misérables » au monde, selon un groupe...

L’Île-du-Prince-Édouard transforme des pommes de terre en direction d’une usine de frites en Alberta

Une entreprise de l'Î.-P.-É. a négocié une entente pour envoyer jusqu'à 700 chargements de semi-remorques de pommes de terre de transformation excédentaires de l'Î.-P.-É....

Kent Hughes est le nouveau directeur général du Canadian

Les Canadiens de Montréal ont mis fin au suspense : Kent Hughes...

Rentrée des classes : les enseignants manifestent pour déplorer l’assouplissement des mesures sanitaires

Une dizaine d'enseignants de l'école secondaire Cavalier de LaSalle se sont réunis...

Santé Canada approuve un nouveau traitement COVID

Politics Insider du 18 janvier : la Chine affirme sans fondement que le COVID est originaire du Canada ; Ottawa dit que les...

Vous pourriez aimer

Le Canada classé 6e pays le plus misérable par un groupe de réflexion

Les taux d'inflation et de chômage élevés du Canada l'ont classé parmi les pays les plus « misérables » au monde, selon un groupe...

L’Île-du-Prince-Édouard transforme des pommes de terre en direction d’une usine de frites en Alberta

Une entreprise de l'Î.-P.-É. a négocié une entente pour envoyer jusqu'à 700 chargements de semi-remorques de pommes de terre de transformation excédentaires de l'Î.-P.-É....

Kent Hughes est le nouveau directeur général du Canadian

Les Canadiens de Montréal ont mis fin au suspense : Kent Hughes...