-18.5 C
Montréal
23 janvier 2022 00:34
Accueil Actualité Le Québec n'est pas le seul à cibler les non-vaxxés. Mais...

Le Québec n’est pas le seul à cibler les non-vaxxés. Mais est-ce moral ?

Nous suivre

Les taxes et les amendes franchissent une ligne rouge, nous emmenant sur une route qui, selon un éthicien, « fera d’énormes dommages à notre société »

« Je pense qu’il est raisonnable que la majorité des personnes vaccinées ressentent une certaine émotion de ressentiment ou une désapprobation morale envers les non vaccinés », déclare Arthur Schafer, professeur de bioéthique à l’Université du Manitoba.

Ce sont des mots forts pour un éthicien, et une mesure, sûrement, du point auquel nous avons atteint dans cette pandémie : les hospitalisations de tant de non vaccinés signifient de la douleur pour d’autres, y compris l’annulation ou le report de procédures médicales telles que le cancer ou les chirurgies cardiaques. Environ 500 000 chirurgies ont été retardées au cours des 15 premiers mois de la pandémie au Canada, selon l’Institut canadien d’information sur la santé.

Maintenant, alors que les hôpitaux du monde entier sont à nouveau submergés de patients, dont beaucoup ne sont pas non vaccinés, les gouvernements de ce pays et de l’étranger resserrent les règles pour ceux qui ne sont pas vaccinés.

Le président français Emmanuel Macron a récemment proposé de nouvelles mesures contre les non vaxxés, notamment en restreignant leur capacité de voyager par des moyens publics et en leur interdisant l’accès aux lieux communs tels que les restaurants, les théâtres et les arènes. « Quand certains font de leur liberté… une devise, non seulement ils mettent la vie des autres en danger, mais ils limitent également la liberté des autres », a déclaré Macron. « Ce que je ne peux pas accepter. » Et au Québec, les non vaxxés ne peuvent désormais plus entrer dans les magasins d’alcool et de cannabis.

La question est de savoir quand ces restrictions dépassent les limites éthiques et deviennent même contre-productives.

Pour les bioéthiciens, qui ont été aux prises avec un flot constant de dilemmes moraux pendant cette pandémie, il existe une grande différence entre les règles qui restreignent l’accès aux lieux non essentiels et l’imposition de taxes. « Je pense que les mandats de vaccination – les restrictions sur l’accès aux restaurants, aux gymnases, aux concerts, aux événements sportifs, aux magasins d’alcools, aux salles de bingo – sont tous justifiables », a déclaré Schafer. Ils protègent le système de santé, ceux qui travaillent dans ces endroits et les autres clients, dit-il.

Kerry Bowman, professeur de bioéthique à l’Université de Toronto, convient que de telles restrictions sont, en principe, acceptables pendant une pandémie, bien qu’il aimerait voir des définitions opérationnelles cohérentes de ce qui est et n’est pas régi par de telles règles (comme acheter de l’alcool, qui exige maintenant une preuve vaccinale au Québec mais pas en Ontario).

Plus controversée est une nouvelle tendance des gouvernements à imposer une taxe, des frais ou un prélèvement sur ceux qui ne sont pas vaccinés par choix (par opposition à ceux qui ont des raisons médicales très réelles et rares pour lesquelles ils ne peuvent pas être vaccinés et sont exemptés de ces prélèvements) . Cette semaine, le premier ministre du Québec, François Legault, a déclaré que son gouvernement envisageait un tel plan, bien que le mécanisme exact et le montant ne soient pas clairs.

À l’heure actuelle, au moins trois pays ont annoncé ou mettent en œuvre des plans visant essentiellement à taxer les personnes volontairement non vaccinées.

  • Singapour : les personnes non vaccinées par choix devaient payer leurs propres factures d’hôpital depuis le 8 décembre. Le gouvernement estime que ces personnes pourraient se voir facturer un prix médian de 25 000 $ US si elles se retrouvent en soins intensifs, rapporte le Straits Times.
  • Autriche : le pays rend les vaccinations obligatoires pour les résidents pendant un an à partir de février. Ceux qui enfreignent la loi peuvent être condamnés à une amende pouvant aller jusqu’à 3 600 euros tous les trois mois.
  • Grèce : son programme de vaccination obligatoire pour les 60 ans et plus entre en vigueur ce mois-ci et entraîne une amende mensuelle de 100 euros pour ceux qui ne sont pas vaccinés.

Cependant, pour de nombreux experts, de telles décisions gouvernementales franchissent une ligne rouge bioéthique. «Au Canada, les gens sont autorisés à prendre toute décision médicale de leur choix, à condition qu’ils soient informés», explique Bowman de l’Université de Toronto. « La ligne que nous franchissons est : « Nous n’aimons pas les décisions que vous prenez. » » Pour lui, ces frais sont essentiellement punitifs, faisant pression sur les gens pour qu’ils fassent quelque chose qui restreint l’autonomie humaine fondamentale : « C’est une horreur éthique montrer que cela causera d’énormes dommages à notre société.

« Une bonne éthique doit être fondée sur une bonne science », poursuit Bowman, soulignant que les Québécois qui reçoivent une première dose aujourd’hui ne seront pas complètement vaccinés avant six à neuf mois, selon les intervalles de temps pour recevoir trois doses. D’ici là, les dangers d’Omicron seront probablement passés.

Schafer note que bon nombre de ceux qui n’ont pas été vaccinés sont probablement des membres de communautés marginalisées, qui ont des raisons historiques de se méfier du système de santé. « Je pense qu’en faire une infraction passible d’une taxe spéciale ou d’une amende, ou quelle que soit la manière dont vous l’habillez, sera contre-productif », a-t-il déclaré. « Beaucoup verront cela comme injuste. »

Schafer et Bowman sont tous deux alarmés par toute considération selon laquelle ceux qui ne sont pas vaccinés ne devraient pas recevoir les mêmes soins médicaux que ceux qui le sont. «Nous distribuons les soins de santé en fonction des besoins et refusons de transformer les médecins et les hôpitaux en juges moraux», explique Schafer. Quelle est la prochaine étape, demandent les experts, lorsqu’il s’agit de prendre de telles décisions : « Avez-vous bu un verre de vin avec le dîner hier soir ? Avez-vous vraiment besoin de ces 10 livres supplémentaires ? » demande Bowman. « Il n’y a pas de fond à cela.

« La pensée « nous et eux » fait ressortir le pire de l’humanité. Ce n’est pas quelque chose que vous voulez voir.

Source : www.macleans.ca

Nous suivre sur Google Actualités

NOUS SUIVRE

191FansJ'aime

Actualité Canada est un nouveau média qui a pour objectif de vous informer en français de l’actualité qui vous intéresse. N’hésitez pas à nous suivre pour montrer votre soutien à notre rédaction 🙂

Derniers articles

Nouveau style à la présidence du conseil municipal

La nouvelle figure d'autorité à l'hôtel de ville, que les citoyens de...

La maison de Patrick Roy vendue près de 6 M$

Une autre résidence luxueuse appartenant à un sportif bien connu vient d'être...

Des coachs de renfort pour aider les cadres du réseau

Les contrats de coaching se multiplient dans le réseau de la santé...

L’effort de retour des Canadiens est interrompu alors que le vainqueur de Landeskog en prolongation propulse l’Avalanche vers la victoire

Gabriel Landeskog a marqué 1:16 en prolongation et l'Avalanche du Colorado a battu les Canadiens de Montréal 3-2 samedi soir à Denver, Colorado, pour...

Une deuxième équipe intéressée par Evander Kane ?

Après les Oilers d'Edmonton, les Capitals de Washington seraient également intéressés par Evander Kane, qui est agent libre depuis la...

Il est temps de donner une date de réouverture

Les restaurateurs exigent qu'une date précise soit donnée rapidement afin de planifier...

Vous pourriez aimer

Nouveau style à la présidence du conseil municipal

La nouvelle figure d'autorité à l'hôtel de ville, que les citoyens de...

La maison de Patrick Roy vendue près de 6 M$

Une autre résidence luxueuse appartenant à un sportif bien connu vient d'être...

Des coachs de renfort pour aider les cadres du réseau

Les contrats de coaching se multiplient dans le réseau de la santé...

L’effort de retour des Canadiens est interrompu alors que le vainqueur de Landeskog en prolongation propulse l’Avalanche vers la victoire

Gabriel Landeskog a marqué 1:16 en prolongation et l'Avalanche du Colorado a battu les Canadiens de Montréal 3-2 samedi soir à Denver, Colorado, pour...