-15.5 C
Montréal
17 janvier 2022 06:27
Accueil Actualité Les services essentiels partout au Canada touchés par une pénurie de personnel...

Les services essentiels partout au Canada touchés par une pénurie de personnel en raison de la COVID-19

Nous suivre

Les services d’urgence de nombreuses grandes villes canadiennes sont confrontés à une pénurie de personnel en raison d’une augmentation des cas de COVID-19 à travers le pays, la police, les ambulances et les pompiers se démenant tous pour se redéployer et renforcer leurs rangs.

La variante hautement transmissible d’Omicron oblige déjà les petites et grandes entreprises du Canada à fermer leurs portes, car les employés infectés ou potentiellement infectés sont contraints de s’isoler. Mais l’absentéisme devient également un problème pour certains services d’urgence.

Par exemple, de nombreux services de police à travers le pays signalent des niveaux plus élevés de leurs agents de première ligne absents en raison de la maladie ou de l’isolement causé par COVID-19.

« Il y a beaucoup d’inquiétude et cela a un impact », a déclaré Tom Stamatakis, président national de l’Association canadienne des policiers.

Toutes les villes ne sont pas impactées. Le service de police de Vancouver a déclaré mercredi qu’il n’avait actuellement aucune préoccupation concernant les niveaux de dotation.

Mais à Winnipeg, le chef de la police de la ville a annoncé mercredi qu’il déclarait un « état d’urgence » pour le service de police de Winnipeg, car il est désormais confronté à « de vrais défis à venir ».

« La situation actuelle du COVID-19 a eu un impact significatif sur nos ressources en personnel », a déclaré le chef Danny Smyth dans un communiqué.

Sur les quelque 1 900 employés des services de police, il y a actuellement 90 cas COVID-19 actifs avec 170 membres du personnel en congé lié à COVID-19, a-t-il déclaré. La déclaration de l’état d’urgence lui laisse plus de latitude dans le redéploiement des officiers pour renforcer les rangs de la patrouille générale.

Le chef de la police de Winnipeg, Danny Smyth, a déclaré l’état d’urgence concernant les niveaux de dotation en raison de la COVID-19, ce qui lui donne plus de latitude pour redéployer des agents. (Trevor Brine/CBC)

D’autres villes sont également confrontées à des pénuries de personnel de police. À Edmonton, environ huit pour cent du personnel des services de police est absent en raison de la COVID-19.

Et à Calgary, le service de police de la ville compte actuellement le plus grand nombre d’infections à coronavirus parmi les employés depuis le début de la pandémie, selon Susan Henry, chef de la Calgary Emergency Management Agency (CEMA).

« Pour minimiser les perturbations des services d’urgence, la police de Calgary a commencé à redéployer des agents d’autres secteurs de l’organisation pour soutenir les travailleurs de première ligne qui sont déjà étirés avant cette vague de COVID-19 », a-t-elle déclaré lors d’un communiqué de presse mercredi matin. conférence.

Cela aura une incidence sur d’autres services fournis par la police de Calgary, notamment la police communautaire proactive, les services d’intervention et de soutien auprès des jeunes, ainsi que la durée accrue des enquêtes pour certaines infractions, a-t-elle déclaré.

Cependant, Stamatakis de l’Association canadienne des policiers a déclaré que jusqu’à présent, malgré les pénuries de personnel policier, il n’a pas encore entendu parler de cas massifs d’infection qui ont affecté le déploiement.

REGARDER | La main-d’œuvre à travers le Canada est confrontée à des perturbations en raison de la montée en flèche d’Omicron :

Omicron perturbe la main-d’œuvre à travers le pays

La montée subite d’Omicron a entraîné une perturbation majeure pour la main-d’œuvre à travers le Canada, y compris le personnel de santé, la police et les pompiers, et les experts avertissent que cela ne pourrait être que le début. 1:58

« Je pense que la manière dont cela affecte le déploiement pour le moment a été gérée soit en redéployant les ressources, soit en faisant venir des personnes en heures supplémentaires », a-t-il déclaré.

Pour la plupart, il croit que la police aura toujours les ressources nécessaires pour déployer le 911, les appels mettant la vie en danger et les appels de sécurité. Mais il n’y aura peut-être pas la capacité d’envoyer des unités pour des crimes moins graves, a-t-il déclaré

« Vous redéployez vos ressources, vous commencez à regrouper des unités, des unités de suivi, des unités d’enquête. Mais le problème, c’est que le travail n’est pas fait et qu’il reste là », a-t-il déclaré.

« Ce qui compromet alors la probabilité d’enquêter avec succès et, en fin de compte, de poursuivre. »

Avec la police, COVID-19 a également un impact sur les effectifs des pompiers et des ambulanciers paramédicaux dans certaines villes.

Des pompiers de Montréal aident un homme à sortir d’une résidence pour personnes âgées à la suite d’un incendie en avril. L’augmentation des cas de COVID-19 a présenté des défis de dotation uniques, a déclaré le président du syndicat des pompiers de la ville. (Graham Hughes/La Presse Canadienne)

Erin Madden, porte-parole du Winnipeg Fire Paramedic Service, a déclaré dans un courriel à CBC News qu’environ cinq pour cent de leurs effectifs ont confirmé COVID-19.

« Le département continue de surveiller la situation de près et a jusqu’à présent été en mesure de couvrir la plupart des pénuries de personnel grâce aux heures supplémentaires », a-t-elle déclaré.

En Nouvelle-Écosse, Charbel Daniel, directeur exécutif des opérations provinciales des services de santé d’urgence, qui exploite le système d’ambulance de la province, a déclaré dans un courriel à CBC News qu’« il ne fait aucun doute que nous ressentons une pression similaire sur les ressources et l’horaire de notre personnel que les autres fournisseurs de soins de santé en Nouvelle-Écosse et dans les juridictions du monde entier.

À Edmonton, le chef Joe Zatylny des services d’incendie d’Edmonton a déclaré mercredi que près de cinq pour cent des pompiers de première ligne de la force sont actuellement en arrêt de travail à cause de COVID-19. Zatylny a déclaré qu’ils remplaceraient le personnel en utilisant du personnel en congé pour s’assurer que « nous pouvons répondre à nos demandes de services de base ».

Dans un communiqué, les services de secours d’incendie de Vancouver ont déclaré: « Nous constatons certainement une augmentation du nombre d’employés, mais nous maintenons toujours nos capacités d’intervention pour la ville de Vancouver. »

Chris Ross, président de l’Association des pompiers de Montréal, a déclaré que depuis le début de la pandémie, environ 325 membres ont été testés positifs pour COVID-19. Mais près de 200 d’entre eux l’ont été au cours des deux à trois dernières semaines.

« Un cas est positif, puis en quelques jours, nous avons trois ou quatre ou cinq ou six autres gars qui étaient en contact étroit dans la même station qui développent des symptômes et sont également testés positifs,  » il a dit. « Cela a donc présenté des défis de dotation uniques auxquels je pense que nous n’avons jamais eu à faire face auparavant. »

Les pénuries de personnel sont traitées par des heures supplémentaires volontaires et obligatoires et, dans certaines situations, en ramenant ceux qui ont été infectés seulement cinq jours après leur isolement, a-t-il déclaré.

Le directeur exécutif des opérations provinciales des services de santé d’urgence, qui exploite le système d’ambulance de la Nouvelle-Écosse, dit qu’ils ressentent également une pression sur les ressources de leur personnel (Tom Ayers/CBC)

Quant à l’impact réel de la pénurie de personnel sur le public, il passera probablement inaperçu « dans le sens où votre premier camion de pompiers arrivera probablement plus ou moins en même temps », a déclaré Ross.

« Mais le deuxième, le troisième, le quatrième, le cinquième ou les camions de pompiers supplémentaires qui se présenteraient lors d’un incident. Ce sont ceux qui vont arriver d’un peu plus loin. »

Plus tôt cette semaine, Matthew Pegg, directeur général de la gestion des urgences de la ville de Toronto, a déclaré que leurs pompiers étaient d’abord envoyés aux appels de faible priorité pour garantir que les ambulanciers paramédicaux sont libres de répondre aux appels impliquant des blessures graves ou nécessitant un transport à l’hôpital.

« Les temps de réponse, en particulier pour les appels de faible priorité, peuvent augmenter par rapport aux niveaux d’avant la pandémie », a-t-il déclaré.

Source : www.cbc.ca

Nous suivre sur Google Actualités

NOUS SUIVRE

191FansJ'aime

Actualité Canada est un nouveau média qui a pour objectif de vous informer en français de l’actualité qui vous intéresse. N’hésitez pas à nous suivre pour montrer votre soutien à notre rédaction 🙂

Derniers articles

L’histoire à travers nos yeux : Jean Béliveau, vedette des As du Québec, 1952

Liens du fil d'Ariane Des nouvelles Canadiens de Montréal L'histoire à travers nos...

Veille météo : Ce que vous devez savoir sur l’explosion hivernale en Ontario

Les élèves de l'Ontario sont attendus de retour dans les salles de classe ce matin après une période d'apprentissage à distance – mais après...

Jean-Claude Lord : un grand homme

Jean-Claude Lord est parti. Je ne parlerai plus de cinéma...

iPolitics AM: O’Toole de retour sur le circuit médiatique de Hill alors que le comité des finances se concentre sur l’inflation

Alors que la capitale se prépare à ce qu'un responsable de la ville a prédit qu'il pourrait s'agir d'une tempête de neige "une fois...

Une grosse tempête hivernale force la fermeture des écoles

L'heure de pointe sera particulièrement difficile lundi matin, alors qu'une grosse tempête...

Le gouvernement Ford pourrait perdre 2,8 milliards de dollars sur 5 ans dans les paris en ligne, prévient un rapport confidentiel

Alors que le gouvernement du premier ministre Doug Ford se prépare à ouvrir le marché du jeu en ligne en Ontario, il y a...

Vous pourriez aimer

L’histoire à travers nos yeux : Jean Béliveau, vedette des As du Québec, 1952

Liens du fil d'Ariane Des nouvelles Canadiens de Montréal L'histoire à travers nos...

Veille météo : Ce que vous devez savoir sur l’explosion hivernale en Ontario

Les élèves de l'Ontario sont attendus de retour dans les salles de classe ce matin après une période d'apprentissage à distance – mais après...

Jean-Claude Lord : un grand homme

Jean-Claude Lord est parti. Je ne parlerai plus de cinéma...

iPolitics AM: O’Toole de retour sur le circuit médiatique de Hill alors que le comité des finances se concentre sur l’inflation

Alors que la capitale se prépare à ce qu'un responsable de la ville a prédit qu'il pourrait s'agir d'une tempête de neige "une fois...