-18.5 C
Montréal
23 janvier 2022 00:25
Accueil Actualité Mon année : le salon de coiffure de Montréal revient lentement après...

Mon année : le salon de coiffure de Montréal revient lentement après le confinement

Nous suivre


Liens du fil d’Ariane

Lorsque Salon Helmet a fermé pour des rénovations majeures en mars 2020, Mélanie Demers pensait que son entreprise rouvrirait dans quelques semaines.

Auteur de l’article :

Brendan Kelly •

30 déc. 2021 • il y a 11 minutes • 4 minutes de lecture • Rejoignez la conversation «Nous sommes très concentrés et déterminés à traverser tout cela et à faire un bon retour», a déclaré Melanie Demers de Salon Helmet, dont elle est copropriétaire, à Montréal. Photo de John Mahoney / Montreal Gazette

Contenu de l’article

Mon année est une série d’une semaine dans laquelle des Montréalais de tous horizons racontent à Brendan Kelly comment ils ont vécu l’année remarquable qu’était 2021. Aujourd’hui : Mélanie Demers, coiffeuse.

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

Mélanie Demers avait de grands projets pour son salon de coiffure au printemps 2020.

Le Salon Helmet devait fermer pour des rénovations majeures le 16 mars, puis rouvrir avec un espace plus grand et plus accueillant à son emplacement de l’avenue Mont-Royal E. quelques semaines plus tard. Puis tout s’est déchaîné.

Tout s’est arrêté avec l’arrivée de la pandémie, et depuis lors, Demers estime que les affaires sont toujours en baisse d’environ 40 % en raison de la crise COVID-19 en cours.

« Ce fut une course intéressante », a-t-elle déclaré, dans un euphémisme majeur. « Pour les petites entreprises, nous avons l’impression d’être seuls. Cela a été les années les plus difficiles de ma vie.

Les rénovations ont coûté 100 000 $, et c’était une somme énorme à absorber compte tenu de la baisse des revenus.

« Il s’agissait de très gros travaux de rénovation, mais nous étions confiants de les faire en mars, avant l’été, pensant que nous serions fermés pendant au plus trois semaines », a déclaré Demers. «La dernière chose que vous voulez faire est de laisser tomber 100 000 $ dans une petite entreprise au milieu d’une pandémie mondiale. Ce sentiment n’était tout simplement pas le meilleur. Mais nous ne pouvions pas savoir. Je ne pense pas que quiconque aurait pu être prêt pour celui-ci.

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

« Je ne viens pas d’une famille où on m’a donné des choses. Tout ce que j’ai, je l’ai construit. Je ne suis pas riche, mais je me considère comme riche. Je regarde ce que j’ai construit, le salon. Je repense au moment où j’ai eu l’idée de faire ça quand j’étais mère célibataire, et de voir que tout s’est passé, que ça se passe bien, on se sent reconnaissant.

Le salon a rouvert ses portes à l’été 2020, et ses clients sont restés fidèles.

« Les gens cherchaient toujours à se connecter, et je pense que c’est ce qui a sauvé notre industrie », a déclaré Demers. « Peu importe à quel point les choses sont difficiles, les gens vont se faire coiffer pour avoir l’air bien. Tu sais, tu as l’air bien, tu te sens bien. Non seulement cela, ils ont pu se connecter avec les humains. Ils sont touchés. Leurs cheveux sont lavés. Nous avions des gens qui disaient : « Oh mon Dieu, je n’ai pas été touché depuis des mois ». Nous avons eu des clients qui se sont mis à pleurer. C’était cette connexion humaine. Les gens s’ouvrent avec des histoires jamais entendues auparavant. Donc, c’était définitivement de notre côté.

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

Demers, qui est coloriste, est propriétaire du salon avec deux associés.

Depuis la réouverture en période de pandémie, Demers est très strict sur les consignes sanitaires. Ils ont moins de coiffeurs qui travaillent en même temps, et tous ceux qui entrent doivent prendre leur température et mettre un nouveau masque. Tout le personnel est masqué en tout temps.

« Vous devez être la police COVID dans une certaine mesure », a déclaré Demers. « Nous avons été super organisés. »

Et il n’y a eu aucun cas de COVID-19 parmi son personnel ni associé à son salon pour autant qu’elle le sache.

Mais les choses se sont à nouveau compliquées à la fin de l’automne lorsque le nombre de cas a recommencé à augmenter.

« Maintenant que les cas sont de retour, c’est fou », a déclaré Demers. «Ce sont des gens qui annulent, des gens qui ne se présentent pas. On retrouve à nouveau un mois de décembre très décevant. C’est à cause des gens qui reçoivent leur rappel ou qui sont exposés ou qui sont malades. C’est un peu comme si nous revenions à ce que c’était.

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

Les hauts et les bas de l’entreprise au cours des 21 derniers mois ont été extrêmement stressants pour Demers.

« Financièrement, cela a été le plus gros combat », a déclaré Demers. « Je sais qu’il y a des choses plus importantes que l’argent, mais sans argent, votre entreprise ne peut prospérer. Même si nous savons que tout ira bien, chaque centime compte. Du matin au soir, vous essayez constamment de trouver des moyens de survivre financièrement, de joindre les deux bouts. Financièrement, les petites entreprises ont vraiment pris un coup dur. Conduire autour de Montréal en voyant toutes les planches (à vendre/à louer/hors commerce) dans les fenêtres, je comprends.

Bien que les affaires soient toujours en baisse considérable, Demers a déclaré qu’elle n’avait reçu que peu d’aide du gouvernement. Elle nota sèchement que même les taxes de séjour du salon n’avaient pas baissé.

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

« C’est assez ridicule ; c’était déjà un problème avant COVID », a déclaré Demers.

Mais au final, elle est juste contente que le salon soit toujours florissant.

« Je me sens super reconnaissant, a dit Demers. « Je regarde autour de moi et je ne peux pas croire que nous sommes ouverts, je ne peux pas croire que nous ayons une si bonne équipe. Nous avons de si merveilleux clients. Tout le monde est en bonne santé. La santé d’abord. Notre équipe est soudée. Nos clients et notre équipe, nous sommes cette petite communauté. Alors oui, c’est dur. Oui, si je regarde la perte d’argent, je peux facilement descendre dans ce terrier de lapin. Mais j’essaie juste d’être reconnaissant du fait que nous soyons ouverts et que nous allons continuer à travailler comme si nous travaillions.

« Nous sommes super concentrés et déterminés à traverser tout cela et à faire un bon retour. »

bkelly@postmedia.com

twitter.com/brendanshowbiz


  1. Mon année : un étudiant de Concordia a fait face à de nombreux défis pendant la pandémie

  2. «Cibler les premiers centaines de milliers de dollars en valeur avec un taux réduit aidera vraiment les petites entreprises», a déclaré le président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Michel Leblanc.

    Montréal vise à alléger la pression sur les entreprises grâce à une hausse des impôts réduite

Partagez cet article dans votre réseau social

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

En cliquant sur le bouton d’inscription, vous acceptez de recevoir la newsletter ci-dessus de Postmedia Network Inc. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de désinscription au bas de nos e-mails. Réseau Postmédia inc. | 365, rue Bloor Est, Toronto, Ontario, M4W 3L4 | 416-383-2300

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion vivant mais civil et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure de modération avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail. Vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur que vous suivez commente. Consultez nos directives de la communauté pour plus d’informations et de détails sur la façon d’ajuster vos paramètres de messagerie.



Source : montrealgazette.com

Nous suivre sur Google Actualités

NOUS SUIVRE

191FansJ'aime

Actualité Canada est un nouveau média qui a pour objectif de vous informer en français de l’actualité qui vous intéresse. N’hésitez pas à nous suivre pour montrer votre soutien à notre rédaction 🙂

Derniers articles

La maison de Patrick Roy vendue près de 6 M$

Une autre résidence luxueuse appartenant à un sportif bien connu vient d'être...

Des coachs de renfort pour aider les cadres du réseau

Les contrats de coaching se multiplient dans le réseau de la santé...

L’effort de retour des Canadiens est interrompu alors que le vainqueur de Landeskog en prolongation propulse l’Avalanche vers la victoire

Gabriel Landeskog a marqué 1:16 en prolongation et l'Avalanche du Colorado a battu les Canadiens de Montréal 3-2 samedi soir à Denver, Colorado, pour...

Une deuxième équipe intéressée par Evander Kane ?

Après les Oilers d'Edmonton, les Capitals de Washington seraient également intéressés par Evander Kane, qui est agent libre depuis la...

Il est temps de donner une date de réouverture

Les restaurateurs exigent qu'une date précise soit donnée rapidement afin de planifier...

Rediffusion du blog en direct : les Canadiens poussent l’Avalanche en prolongation, mais perdent 3-2

Liens du fil d'Ariane LNH Canadiens de Montréal Le hockey à l'envers ...

Vous pourriez aimer

La maison de Patrick Roy vendue près de 6 M$

Une autre résidence luxueuse appartenant à un sportif bien connu vient d'être...

Des coachs de renfort pour aider les cadres du réseau

Les contrats de coaching se multiplient dans le réseau de la santé...

L’effort de retour des Canadiens est interrompu alors que le vainqueur de Landeskog en prolongation propulse l’Avalanche vers la victoire

Gabriel Landeskog a marqué 1:16 en prolongation et l'Avalanche du Colorado a battu les Canadiens de Montréal 3-2 samedi soir à Denver, Colorado, pour...

Une deuxième équipe intéressée par Evander Kane ?

Après les Oilers d'Edmonton, les Capitals de Washington seraient également intéressés par Evander Kane, qui est agent libre depuis la...