-18.5 C
Montréal
23 janvier 2022 01:20
Accueil Actualité « Nous devons verrouiller » : les médecins du Manitoba réagissent aux restrictions de santé...

« Nous devons verrouiller » : les médecins du Manitoba réagissent aux restrictions de santé publique mises à jour

Nous suivre

Les médecins en première ligne de la lutte contre la pandémie au Manitoba disent que les restrictions de santé publique mises à jour annoncées lundi ne vont pas assez loin et que les responsables semblent faire un mauvais pari que COVID-19 ne submergera pas le système de santé dans les semaines à venir.

« J’ai l’impression d’être sur un navire fantôme en ce moment », a déclaré la Dre Jill Horton, interniste généraliste au Centre des sciences de la santé de Winnipeg.

« Dans l’ensemble, il y a juste une image plus grande ici qui donne l’impression qu’elle est manquée. Et je me sens un peu découragé en ce moment, comme j’en suis sûr… de nombreux Manitobains le font. »

Lundi, la province a signalé huit nouveaux décès liés au COVID-19 et 2 154 cas pour une période de trois jours depuis la veille de Noël.

Les autorités ont signalé un record de pandémie de 785 cas le jour de Noël, 694 le lendemain de Noël et 675 lundi. Le nombre croissant de cas intervient au milieu d’un arriéré de plus de 11 000 tests de laboratoire pour la maladie.

Les restrictions mises à jour, qui sont entrées en vigueur mardi à 00 h 01, signifient que les rassemblements ne doivent pas dépasser 50 % de la capacité habituelle de l’espace, ou 250 personnes, selon le moins élevé des deux.

Juste avant Noël, les limites de rassemblement étaient légèrement plus assouplies pour les personnes vaccinées – elles ont été fixées à 50% mais sans limite de capacité.

Le directeur provincial de la santé publique, le Dr Brent Roussin, a déclaré que les nouvelles limites visent à garantir que les clients sont correctement distanciés.

Il a demandé au public de continuer à limiter ses contacts et a déclaré qu’au moins les trois quarts de tous les cas dans la province sont liés à la variante extrêmement contagieuse d’Omicron.

Le Dr Brent Roussin, administrateur en chef de la santé publique du Manitoba, et la première ministre Heather Stefanson ont conjointement annoncé lundi la mise à jour des restrictions de santé publique. (Trevor Brine/CBC)

Le taux de positivité des tests de Winnipeg étant actuellement de 21,1%, associé à l’arriéré de tests, Horton a déclaré que des milliers de cas de COVID-19 sont manqués.

Si le nombre actuel de cas se traduit par une vague de patients nécessitant des soins intensifs à l’hôpital, cela surchargera les ressources disponibles, a-t-elle déclaré.

« Nous savons que nous ne pourrons pas faire face à cela », a déclaré Horton.

« Nous devons verrouiller », a déclaré le Dr Eric Jacobsohn, médecin en soins intensifs à Winnipeg et professeur au Max Rady College of Medicine de l’Université du Manitoba.

« Donc, la question est, pourquoi ne sommes-nous pas enfermés ? » Jacobsohn a déclaré à CBC News.

Sans une explication claire de la première ministre du Manitoba Heather Stefanson, la plupart des gens dans le domaine de la santé sont déconcertés et doivent spéculer sur le motif de ne pas le faire, a-t-il déclaré.

« La seule chose que l’on puisse dire maintenant, c’est qu’il s’agit d’un pari calculé », a déclaré Jacobsohn. « Beaucoup d’entre nous pensent que c’est un pari sur le mauvais cheval. »

Les médecins ont écrit une lettre ouverte appelant à de plus grandes restrictions

Jacobsohn et Horton sont deux des 10 médecins qui ont récemment signé une lettre ouverte très critique à Stefanson et au gouvernement progressiste-conservateur du Manitoba. Les médecins ont demandé une série d’améliorations aux soins intensifs et à d’autres services de santé dans la province.

Parmi les mesures qu’ils ont préconisées, il y avait la restriction des rassemblements de vacances aux membres de la famille uniquement et la demande au gouvernement fédéral que les travailleurs des unités de soins intensifs militaires viennent aider le Manitoba.

Environ une semaine plus tard, le ministre fédéral de la Protection civile, Bill Blair, a annoncé que la Croix-Rouge canadienne envoyait jusqu’à huit infirmières en soins intensifs au Manitoba pendant quatre semaines. La province avait demandé entre 15 et 30 infirmières pendant six semaines.

Horton a déclaré lundi que le complément de la Croix-Rouge était suffisant pour soigner deux à trois patients gravement malades du COVID-19.

Lundi, la province a signalé que 25 personnes étaient en soins intensifs en raison de COVID-19. Mais ce nombre était en conflit avec les 40 patients en soins intensifs recensés par des médecins, dont le directeur médical de l’hôpital Grace, le Dr Heather Smith. La province n’a pas pu expliquer immédiatement l’écart.

Lisa Bryski, une médecin à la retraite qui a travaillé pendant la première année de la pandémie, a déclaré à CBC qu’elle est d’avis que les restrictions de santé publique actuelles du Manitoba « limitent ce que COVID nous tire maintenant avec un canon ».

Lisa Bryski, une médecin à la retraite qui a travaillé en médecine d’urgence pendant la pandémie, affirme que la province n’a pas fait assez lors de la dernière série de restrictions. (Walther Bernal/CBC)

Les ressources en soins de santé ont été rognées lors des vagues précédentes, a-t-elle déclaré.

« Nous avons très mal fait quand nous n’écoutons pas ceux qui connaissent nos ressources », a déclaré Bryski.

« Je ne pense pas qu’ils en fassent assez », a déclaré Bryski à propos des ordonnances de santé publique actuelles. « En résumé, nous devons protéger ce que nous avons actuellement pour notre système de santé et nous devons nous protéger les uns les autres. »

Malgré la pression exercée sur le système par COVID-19, Bryski a exhorté les personnes qui estiment avoir besoin de soins médicaux à toujours les rechercher.

Source : www.cbc.ca

Nous suivre sur Google Actualités

NOUS SUIVRE

191FansJ'aime

Actualité Canada est un nouveau média qui a pour objectif de vous informer en français de l’actualité qui vous intéresse. N’hésitez pas à nous suivre pour montrer votre soutien à notre rédaction 🙂

Derniers articles

La pression est forte sur Montréal

Le poids de la pandémie est particulièrement lourd à Montréal, où près...

Le PQ veut un gel des tarifs des compagnies d’État pour 2022

Le Parti québécois demande au gouvernement de geler les tarifs des entreprises...

Dans la salle des Canadiens : un bon gardien de but alimente l’amélioration post-Hughes

Liens du fil d'Ariane Des sports LNH Canadiens de Montréal ...

Nouveau style à la présidence du conseil municipal

La nouvelle figure d'autorité à l'hôtel de ville, que les citoyens de...

La maison de Patrick Roy vendue près de 6 M$

Une autre résidence luxueuse appartenant à un sportif bien connu vient d'être...

Des coachs de renfort pour aider les cadres du réseau

Les contrats de coaching se multiplient dans le réseau de la santé...

Vous pourriez aimer

La pression est forte sur Montréal

Le poids de la pandémie est particulièrement lourd à Montréal, où près...

Le PQ veut un gel des tarifs des compagnies d’État pour 2022

Le Parti québécois demande au gouvernement de geler les tarifs des entreprises...

Dans la salle des Canadiens : un bon gardien de but alimente l’amélioration post-Hughes

Liens du fil d'Ariane Des sports LNH Canadiens de Montréal ...

Nouveau style à la présidence du conseil municipal

La nouvelle figure d'autorité à l'hôtel de ville, que les citoyens de...