-23.8 C
Montréal
27 janvier 2022 05:51
Accueil Actualité Programme pilote du Fonds de justice, un cours accéléré sur les compétences...

Programme pilote du Fonds de justice, un cours accéléré sur les compétences de vie pour les jeunes des quartiers vulnérables

Nous suivre

Un vaste terrain de camping de 160 hectares à Saint George, en Ontario, est le site d’un programme pilote unique de 12 semaines pour les adolescents des quartiers les plus vulnérables de Toronto.

« Pouvoir participer à ce programme m’a rendu vraiment heureux », a déclaré Kofi Oben, 15 ans. « La première semaine, j’étais un peu confus, mais au fur et à mesure que j’entrais dans le programme, je sais que ce programme essaie vraiment de nous préparer pour l’avenir. »

Le programme pilote du Fonds de justice a été lancé à l’automne de cette année. Il est organisé par une équipe qui comprend la Fondation Tim Hortons et Noah « 40 » Shebib — la centrale musicale mondiale et producteur de nombreux succès de la superstar Drake.

« Les opportunités que vous obtenez ou les expériences que vous vivez dans un endroit comme celui-ci sont si uniques et importantes et si curatives et façonnantes pour les jeunes, que vous pouvez réaliser des choses que vous ne pensiez pas possibles », a expliqué Shebib.

38 garçons et filles âgés de 13 à 18 ans participent au camp. Tous les samedis pendant trois mois, les jeunes suivent un cours accéléré dans un large éventail de nouvelles compétences – du tir à l’arc et de la production musicale à l’astronomie et à l’escalade.

Le plan de mission est de leur donner accès à des opportunités et à des expériences grâce à des apprentissages structurés basés sur des camps, tous visant à les aider à conduire le changement dans leur vie personnelle ainsi que dans leurs communautés.

Un groupe d’adolescents de Toronto à l’une des séances hebdomadaires du programme The Justice Fund. (Ghazala Malik/CBC)

« Il s’agit d’un partenariat très populaire, contrairement à une approche descendante qui se produit généralement lorsque ces types d’initiatives sont apportées à nos communautés », a déclaré Yonis Hassan, cofondateur et PDG de Justice Fund Toronto.

Ce qui rend ce programme pilote unique, explique Hassan, c’est que ce sont les membres de ces communautés qui dictent le type de programme nécessaire et aident à concevoir le programme, plutôt qu’un groupe extérieur qui n’a jamais connu la pauvreté ou le danger.

« Il y a eu beaucoup de programmes et d’initiatives créés pour les communautés noires et autochtones, mais jamais par les communautés noires et autochtones. Toujours pour les communautés noires et autochtones », a déclaré Hassan.

« En ce moment, les gens doivent prendre un peu de recul et reconnaître que, vous savez, cette augmentation, ce signal de vertu ne suffit pas vraiment à personne. »

Yonis Hassan, cofondateur et PDG de Justice Fund Toronto, explique que ce qui rend le programme unique, c’est que ce sont les membres des communautés où vivent les participants qui ont décidé du type de programme d’études nécessaire. (Ghazala Malik/CBC)

Les organisateurs du programme ont travaillé avec 10 partenaires communautaires qui ont sélectionné chaque participant en fonction de son potentiel académique, athlétique et de leadership.

C’est une opportunité unique pour les enfants qui en ont eu peu dans leur propre vie jusqu’à présent. Pour beaucoup, c’est la première fois qu’ils sortent de Toronto. Pour tous, c’est la première fois qu’ils vont au camp.

« C’est beaucoup d’air frais et beaucoup d’espace ouvert », a déclaré Oben.

Le camp se trouve à Onondaga Farms, un site détenu et exploité par la Fondation Tim Hortons. Avec des lacs, des zones humides, une grange en activité, un écocentre, ainsi qu’un télescope entièrement fonctionnel, c’est une évasion bienvenue de l’autocuiseur urbain.

REGARDER | Yonis Hassan du Justice Fund explique pourquoi certains jeunes racialisés de Toronto ne peuvent pas accéder au plein air canadien :

Yonis Hassan du Justice Fund explique pourquoi certains jeunes racialisés de Toronto ne peuvent pas accéder au plein air canadien

Yonis Hassan du Justice Fund explique pourquoi certains jeunes racialisés de la région de Toronto ne peuvent pas accéder au plein air canadien et en profiter. « Ce pays est un pays du G7, nous sommes la 10e plus grande économie du monde, pourquoi est-il difficile pour les enfants d’avoir des expériences en plein air? » 1:03

Duncan Fulton, cadre supérieur chez Tim Hortons, affirme que collaborer avec le Fonds de la justice sur ce programme a été une décision facile.

« On a tout cet espace vide et toute cette disponibilité pendant l’année scolaire qui peut être comblée », a-t-il dit. « Beaucoup de jeunes n’ont même jamais quitté le centre-ville. »

Il ajoute que les organisateurs apprennent également de leur premier groupe.

« Ce qui est passionnant, c’est le programme pilote… nous nous attendons à ce que nous apprenions au fur et à mesure et que nous soyons en mesure d’améliorer le programme. Nous sommes vraiment agréablement surpris jusqu’à présent de la qualité de leur programme et de la façon dont eh bien, les enfants sont en quelque sorte en train de s’en charger. »

Kofi Oben, 15 ans, vit dans le quartier Moss Park de Toronto. Il dit que l’une des choses que le programme pilote du Fonds de justice lui enseigne est comment avoir confiance en lui et être autonome. (Ghazala Malik/CBC)

En plus de donner accès à des espaces extérieurs, le programme met l’accent sur des activités qui renforceront la confiance en soi et le sens de la communauté chez les jeunes du camp.

Le producteur de musique Shebib dit que le projet pilote du Justice Fund lui tient à cœur.

« J’ai grandi au centre-ville de Toronto, donc j’étais conscient des problèmes entourant les communautés du centre-ville », a déclaré Shebib. « J’ai été assez proche de la violence dans la ville de Toronto qui m’a gravement affecté. »

Noah ’40’ Shebib, l’un des organisateurs du programme pilote du Fonds de justice, a grandi à Toronto et voulait aider les personnes qui ne sont souvent pas incluses dans les programmes de développement des jeunes. (Ghazala Malik/CBC)

Il espère que ce programme de camp pourra atteindre et faire une différence pour les jeunes de Toronto qui, selon lui, sont négligés par le système.

« Il y a une énorme cohorte de jeunes dans cette ville qui, à mon avis, sont négligés en raison du fait qu’ils ont été criminalisés à un certain niveau ou qu’ils sont impliqués avec la loi », a déclaré Shebib.

« La philanthropie ne veut généralement pas donner d’argent à ces jeunes. »

REGARDER | Noah ’40’ Shebib, co-fondateur de la 40 Foundation, sur l’aide aux jeunes :

Noah ’40’ Shebib, co-fondateur de la Fondation 40, sur l’aide aux jeunes qui, selon lui, sont négligés par le système

Noah ’40’ Shebib, co-fondateur de la 40 Foundation et producteur de nombreux succès de la superstar Drake, estime qu’il est important d’aider un segment de la population des jeunes qui, selon lui, est négligé par le système lorsqu’il s’agit de les mettre en place. pour le succes. 0:40

Marley Lawrence, 21 ans, sait très bien ce que vivent les jeunes de certains quartiers vulnérables de Toronto.

« Ma vie en grandissant a été un peu difficile », a déclaré Lawrence, qui vient de la communauté à faible revenu, très diversifiée et densément peuplée de St. Jamestown.

« Ce que je faisais, c’était vendre de la drogue. [I was] autour des armes à feu et des trucs comme ça, parce que c’est ce que toutes les personnes importantes dans ma vie qui se soucient de moi, c’est ce qu’ils faisaient », a déclaré Lawrence.

« Et même si je sais qu’ils n’étaient pas de mauvaises personnes, vous devenez quand même un produit de votre environnement où vous ne savez rien d’autre. »

Marley Lawrence a grandi dans la communauté de St. Jamestown, l’un des quartiers les plus vulnérables de Toronto. « Ma vie en grandissant était un peu difficile », a-t-il déclaré. (Ghazala Malik/CBC)

Lawrence attribue à la musique le mérite de l’avoir sauvé d’une vie de crime. Il est maintenant un mentor pour les jeunes et un activiste communautaire.

Il participe au camp en tant que participant, ainsi qu’un modèle pour les plus jeunes.

« J’essaie juste de donner au suivant, parce que vous pouvez expliquer quelque chose à quelqu’un, mais en leur montrant, ils pourraient comprendre beaucoup plus », a déclaré Lawrence. « Peut-être qu’ils peuvent me regarder et que je peux être un exemple positif. »

REGARDER | Le mentor communautaire des jeunes, Marley Lawrence, utilise le rap pour aider à guider les jeunes de sa communauté :

Marley Zion Lawrence, un mentor pour les jeunes de la communauté, utilise le rap pour aider à guider les jeunes de sa communauté

La musique joue un rôle clé dans la vie de Marley Zion Lawrence et, en tant que mentor pour les jeunes de la communauté, il utilise le rap comme une forme d’expression de soi ainsi qu’un moyen d’aider à guider d’autres jeunes de sa communauté. Ici, il partage une session de rap impromptue. 0:25

Pour Kofi Oben et Fantasia Bryan-Hall, tous deux âgés de 15 ans et amis qui vivent dans le même quartier de Moss Park, être au camp a signifié une nouvelle perspective à travers laquelle se voir et voir leur communauté.

« La semaine dernière, il y a eu un atelier, apprendre à connaître mes valeurs fondamentales – comme la famille, comme la santé, la santé physique et mentale. Et rester indépendant, essayer de compter sur vous-même, faire votre propre truc. Comme, mettez-vous au travail par vous-même « , a déclaré Oben.

« La première semaine, c’était surprenant parce que nous venons d’arriver et je me suis dit: » Où sommes-nous? «  », A ajouté Bryan-Hall.

« Et puis ils nous ont dit des choses que nous allions faire et les gens, les invités spéciaux qui vont venir. Et je me suis juste excité parce qu’ils nous donnent des opportunités, et parlent de l’avenir, et de ce que c’est être au camp, et les compétences de survie et tout ça. »

REGARDER | Fantasia Bryan-Hall et Kofi Oben discutent de certains des défis auxquels ils sont confrontés en tant que jeunes vivant dans un quartier à haut risque :

Kofi Oben et Fantasia Bryan-Hall discutent de certains des défis auxquels ils sont confrontés en tant que jeunes vivant dans un quartier à haut risque

Kofi Oben et Fantasia Bryan-Hall, tous deux âgés de 15 ans et participant au programme pilote du Fonds de justice, discutent de certains des défis auxquels ils sont confrontés en tant que jeunes vivant dans un quartier à haut risque de Toronto. 1:01

Bryan-Hall veut transmettre ce qu’elle apprend dans le cadre du programme à sa communauté.

« Il est vraiment important de redonner à la communauté où [we] vivre, car cela peut vraiment rendre la communauté plus heureuse », a-t-elle déclaré.

Hassan du Justice Fund dit qu’il espère voir ce programme pilote mis en œuvre à travers le Canada pour les jeunes marginalisés, en particulier ceux des communautés noires et autochtones.

« Vous leur donnez la confiance dont ils ont besoin pour faire des carrières exceptionnelles », a-t-il déclaré.

« J’espère que le prochain Drake sera dans ce groupe, n’est-ce pas ?

Fantasia Bryan-Hall, une adolescente de 15 ans de la région de Moss Park à Toronto, a déclaré qu’elle souhaitait utiliser ce qu’elle apprend dans le cadre du programme Justice Fund pour aider les membres de sa communauté. (Ghazala Malik/CBC)

Shebib ajoute que les plats à emporter pour les jeunes du programme à la fin des 12 semaines devraient être : « Donner [them] une fourche dans la route, dans une route qui n’a pas de fourche – montrant ces autres voies. Nous essayons de leur donner d’autres options qu’ils n’ont peut-être pas actuellement.

« Pour moi, c’est la mesure du succès. »

Oben et Bryan-Hall ont déclaré qu’ils espéraient terminer le programme avec de nouvelles amitiés, expériences et souvenirs, mais surtout, avec une réinitialisation de ce qui est possible.

Pour plus d’histoires sur les expériences des Canadiens noirs – du racisme anti-noir aux histoires de réussite au sein de la communauté noire – consultez Être noir au Canada, un projet de la CBC dont les Canadiens noirs peuvent être fiers. Vous pouvez lire plus d’histoires ici.

Regardez des épisodes complets de The National sur CBC Gem, le service de diffusion en continu de CBC.

Source : www.cbc.ca

Nous suivre sur Google Actualités

NOUS SUIVRE

191FansJ'aime

Actualité Canada est un nouveau média qui a pour objectif de vous informer en français de l’actualité qui vous intéresse. N’hésitez pas à nous suivre pour montrer votre soutien à notre rédaction 🙂

Derniers articles

Entendez-vous le ballon du CAQ se dégonfler ?

François Legault, avec son équipe qui est loin d'être celle du Tonnerre,...

Santé : l’éléphant fédéral dans le salon

Normalement, notre système de santé fonctionne déjà à une capacité presque maximale....

Intégrer les risques climatiques dans la gestion des finances publiques, recommande l’IDQ

Le Québec devrait inclure dans ses projections budgétaires les risques climatiques qui...

CH : espère cibler dans une transaction

La date limite des échanges approche à grands pas, et il n'y a pas que les choix au repêchage qui...

Le marché du logement en Ontario est si brûlant que la plupart des acheteurs sautent les inspections, selon les inspecteurs en bâtiment

Les inspecteurs en bâtiment de l'Ontario affirment que le marché des vendeurs à chaud empêche la plupart des acheteurs de faire des inspections, ce...

La répression de l’Ontario contre les exemptions médicales pour le vaccin COVID-19 semble fonctionner

Les nouvelles règles de l'Ontario exigeant un examen des exemptions médicales pour les vaccins COVID-19 semblent limiter le nombre de personnes bénéficiant d'une dérogation...

Vous pourriez aimer

Entendez-vous le ballon du CAQ se dégonfler ?

François Legault, avec son équipe qui est loin d'être celle du Tonnerre,...

Santé : l’éléphant fédéral dans le salon

Normalement, notre système de santé fonctionne déjà à une capacité presque maximale....

Intégrer les risques climatiques dans la gestion des finances publiques, recommande l’IDQ

Le Québec devrait inclure dans ses projections budgétaires les risques climatiques qui...

CH : espère cibler dans une transaction

La date limite des échanges approche à grands pas, et il n'y a pas que les choix au repêchage qui...