-15.9 C
Montréal
23 janvier 2022 03:37
Accueil Actualité Québec pensait que COVID-19 menaçait les hôpitaux, pas les foyers de soins...

Québec pensait que COVID-19 menaçait les hôpitaux, pas les foyers de soins de longue durée, selon le ministre des Aînés

Nous suivre

Alors que la menace de la COVID-19 se profilait avant la pandémie, le gouvernement du Québec s’est concentré sur la protection des hôpitaux, inconscient des dommages que le virus infligerait bientôt aux personnes vivant et travaillant dans les établissements de soins de longue durée, selon le ministre provincial responsable des Aînés.

Marguerite Blais a comparu vendredi à l’enquête sur les décès dans les foyers de soins de longue durée, livrant son témoignage tant attendu alors qu’un coroner tente de faire la lumière sur ce qui a fait des milliers de morts lors de la première vague de la pandémie.

Alors que Blais faisait sa déclaration d’ouverture, le coroner Géhane Kamel a souligné une lettre envoyée par le ministère de la Santé de la province le 28 janvier 2020, dans laquelle il demandait aux chefs des régies régionales de la santé de commencer à se préparer au virus.

La lettre ne faisait aucune mention spécifique des CHSLD; les initiales, en français, pour les foyers de soins de longue durée.

Kamel a demandé à Blais si la directive mettait l’accent sur les hôpitaux, et pas assez sur les CHSLD.

« Le 28 janvier, nous ne savions pas que [the virus] pourraient affecter les personnes âgées », a répondu le ministre.

Blais a déclaré que ce n’est que le 9 mars qu’elle a pris conscience du danger que le virus représentait pour les personnes âgées, après avoir reçu cette information de l’Organisation mondiale de la santé.

« Il n’y avait personne qui croyait que ça allait affecter les milieux de vie [like long-term care and seniors’ homes]. On pensait que ça allait toucher les hôpitaux », a-t-elle témoigné.

Le Dr Horacio Arruda, qui a démissionné de son poste de directeur de la santé publique du Québec lundi, a témoigné lors de l’enquête du coroner en novembre dernier. (Pascal Poinlane/Radio-Canada)

Kamel a demandé à plusieurs reprises à Blais si le gouvernement n’avait commencé à mettre l’accent sur les établissements de soins de longue durée que le 9 mars.

« On n’a pas préparé les CHSLD comme on a préparé les hôpitaux », a fini par répondre le ministre. Elle a déclaré que le manque de personnel et le manque d’équipement de protection pour ceux qui travaillent dans les établissements de soins de longue durée ont exacerbé les dangers posés par COVID-19.

« L’angle mort avec les CHSLD n’a pas commencé avec la pandémie », a déclaré Blais.

Contredit Arruda

Le témoignage de Blais contraste fortement avec ce que le Dr Horacio Arruda a déclaré à l’enquête l’automne dernier.

L’ancien directeur provincial de la santé publique, qui a démissionné lundi dernier, a témoigné en novembre qu’il avait eu des discussions internes sur les risques possibles que la COVID-19 pouvait faire peser sur les personnes âgées en soins de longue durée dès janvier et février 2020.

Kamel a trouvé la déclaration d’Arruda problématique, compte tenu du volume considérable de témoignages devant l’enquête concernant le manque de préparation à la pandémie dans les CHSLD.

Vendredi, Blais a vu une note interne envoyée par la Santé publique du Québec, datée du 7 février 2020, qui expliquait que le coronavirus mettait les personnes âgées en danger.

Blais a déclaré qu’elle n’avait jamais vu cette note et qu’elle ignorait son existence.

Retour en arrière sur les commentaires sur Legault

Les commentaires de Blais concernant le manque de préparation dans les CHSLD reflètent ce qu’elle a dit à Radio-Canada en 2020.

Interrogée lors de cette entrevue si elle pensait avoir suffisamment de pouvoir pour agir au sein du ministère de la Santé, elle a semblé suggérer que le premier ministre François Legault limitait sa capacité à protéger les personnes âgées.

Le coroner Géhane Kamel a prolongé l’enquête à la recherche de ce qu’elle a appelé une «pièce manquante du puzzle» concernant la préparation par la province des foyers de soins de longue durée avant la COVID-19. (Ivanoh Demers/Radio-Canada)

« Le pouvoir est extrêmement relatif. Le pouvoir est ce que le premier ministre vous donne. C’est le premier ministre qui a le pouvoir », avait-elle déclaré à l’époque. « C’est lui qui décide de la direction et de ce qu’il veut faire de son gouvernement. Alors qu’est-ce que ça veut dire, le pouvoir ? »

Vendredi, la ministre a tenté de clarifier ses commentaires antérieurs, affirmant que la crise dans les établissements de soins de longue durée se poursuivait au moment de cette entrevue et qu’elle éprouvait toujours des «émotions extrêmes».

« Je n’avais pas pris les mesures nécessaires », a-t-elle déclaré au coroner. « Cette interview ne reflète pas l’objectivité que j’ai aujourd’hui. »

La coroner a dit qu’elle comprenait que la ministre devait faire preuve de loyauté envers son parti politique.

« Nous étions en guerre »

Blais devait initialement comparaître l’automne dernier, mais son témoignage a été retardé parce qu’elle était en congé de maladie.

Vendredi, Blais a offert ses condoléances aux familles qui ont perdu des êtres chers pendant la pandémie.

« J’étais en quelque sorte au premier rang de ce qui s’est passé. Je fais partie de votre enquête », a-t-elle déclaré au coroner. « Je crois que vous menez une enquête fondamentale pour l’amélioration des soins. »

Blais a déclaré que les responsables et le personnel du gouvernement provincial ont travaillé sans relâche pour protéger les Québécois du coronavirus.

« Sept jours sur sept, presque 24 heures sur 24, ces personnes n’ont ménagé aucun effort, [they sacrificed] leur santé, ils ont mis leurs familles de côté et ont travaillé dur pour sauver des vies », a-t-elle déclaré.

« C’est ce que c’était à la fin. Nous étions en guerre et nous sauvions des vies. »

Blais a également déclaré que les établissements de soins de longue durée avaient de l’expérience dans la gestion des épidémies avant la pandémie.

Le témoignage des témoins à l’enquête était censé être terminé maintenant.

Kamel a ajouté des témoins supplémentaires cette semaine afin de trouver ce qu’elle appelle la « pièce manquante du puzzle » concernant le plan de la province pour protéger les établissements de soins de longue durée contre le coronavirus.

Dans un rapport cinglant publié l’automne dernier, l’ombudsman du Québec a constaté qu’il avait fallu des semaines au gouvernement pour réagir à la crise dans les foyers de soins de longue durée, où la plupart des décès de la première vague ont eu lieu.

Martin Simard, un bureaucrate du ministère de la Santé, a commencé à témoigner vendredi après-midi. Il devra faire face à des questions lundi.

Les remarques de clôture des avocats représentant diverses parties intéressées devraient commencer la semaine prochaine.

Source : www.cbc.ca

Nous suivre sur Google Actualités

NOUS SUIVRE

191FansJ'aime

Actualité Canada est un nouveau média qui a pour objectif de vous informer en français de l’actualité qui vous intéresse. N’hésitez pas à nous suivre pour montrer votre soutien à notre rédaction 🙂

Derniers articles

Les Maple Leafs profitent de l’élan précoce de la victoire contre les Islanders pour clore un road trip de 6 matchs

Morgan Rielly a inscrit un but et une aide, Petr Mrazek a stoppé 25 tirs et les Maple Leafs de Toronto ont battu les...

Draisaitl ouvre les vannes, les Oilers sortent de la misère

Leon Draisaitl a marqué quatre points, dont le but vainqueur, et le défenseur Evan Bouchard a marqué deux fois dans...

Allergique au froid… pour de vrai

Une adolescente doit redoubler de vigilance lorsqu'elle sort car elle a développé...

Visages de notre histoire : William Notman, Saisir Montréal

De l'Ecosse à Montréal William Notman met les pieds à...

Les Sénateurs perdent une avance de 2 buts dans la dernière période, tombent aux mains des Capitals en prolongation pour une 3e défaite consécutive

Alex Ovechkin a marqué ses 28e et 29e buts de la saison en troisième période, Nicklas Backstrom a bondi sur un revirement pour amener...

Canadien : Primeau récupère | Le Journal de Montréal

Il n'y a pas de victoire morale dans la LNH. Mais...

Vous pourriez aimer

Les Maple Leafs profitent de l’élan précoce de la victoire contre les Islanders pour clore un road trip de 6 matchs

Morgan Rielly a inscrit un but et une aide, Petr Mrazek a stoppé 25 tirs et les Maple Leafs de Toronto ont battu les...

Draisaitl ouvre les vannes, les Oilers sortent de la misère

Leon Draisaitl a marqué quatre points, dont le but vainqueur, et le défenseur Evan Bouchard a marqué deux fois dans...

Allergique au froid… pour de vrai

Une adolescente doit redoubler de vigilance lorsqu'elle sort car elle a développé...

Visages de notre histoire : William Notman, Saisir Montréal

De l'Ecosse à Montréal William Notman met les pieds à...