-8.7 C
Montréal
23 janvier 2022 14:05
Accueil Actualité Rétrospective 2021 : les Québécois obtiennent un A pour les taux de...

Rétrospective 2021 : les Québécois obtiennent un A pour les taux de vaccination

Nous suivre


Liens du fil d’Ariane

L’année se termine par un nouveau défi : déployer les troisièmes doses assez rapidement pour lutter contre Omicron.

Auteur de l’article :

Jesse Feith • Gloria Lallouz, la première personne à avoir reçu le vaccin COVID-19 au Centre gériatrique Maimonides il y a un an, réagit en se voyant dans une vidéo lors d’une cérémonie marquant l’anniversaire à la résidence pour personnes âgées de Côte-St-Luc le 14 décembre , 2021. Photo de John Mahoney /Montreal Gazette

Contenu de l’article

Pendant cinq mois lors de la deuxième vague de pandémie au Québec, Gloria Lallouz, une enseignante du primaire à la retraite de 79 ans, n’a jamais quitté sa chambre au CHSLD de la région de Montréal où elle habite.

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

Pour apaiser ses peurs et passer le temps, Lallouz dit qu’elle a terminé l’équivalent de cinq livres de puzzles de recherche de mots et « priait chaque jour pour que cela se termine ».

Puis, à la mi-décembre 2020, elle est devenue l’une des premières personnes au Québec à se faire vacciner contre la COVID-19.

Un an plus tard, Lallouz dit qu’il est clair que le vaccin n’a pas mis fin à la pandémie que beaucoup espéraient.

Mais cela lui a apporté le confort de se sentir un peu plus en sécurité, lui permettant de quitter sa chambre et même de s’aventurer à l’extérieur de la maison à l’occasion. Et, elle est fière de dire que depuis, presque tous les membres de sa famille ont également été vaccinés, jusqu’à sa petite-fille de sept ans.

«Pour moi, je me sentais un peu plus en sécurité», a déclaré Lallouz au téléphone lors d’une récente entrevue, en repensant au jour où la vaccination a commencé au Québec. « Mais nous ne savions pas non plus dans quelle mesure la population allait se faire vacciner. Et nous savions que cela allait être la clé.

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

Bien que cela n’ait pas été sans problèmes – et de nouveaux défis, tels que le besoin de troisièmes doses pour lutter contre la baisse de l’immunité et la variante Omicron en plein essor – les experts disent que la campagne de vaccination COVID-19 du Québec mérite d’être saluée comme un succès et une réalisation.

En un an, la province a administré environ 14 millions de doses aux Québécois. En décembre, plus de 92 % des Québécois de 12 ans et plus avaient reçu deux doses du vaccin. Et, malgré les craintes initiales des parents hésitants, le nombre d’enfants de 5 à 11 ans vaccinés continue d’augmenter chaque jour.

« Le gouvernement, les scientifiques, les médecins, la santé publique – tout le monde a en quelque sorte travaillé ensemble pour promouvoir la vaccination. Et je pense qu’en tant que province, nous avons très bien réagi », a déclaré le Dr André Veillette, immunologiste à l’Institut de recherches cliniques de Montréal.

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

« Il y avait des choses qui n’étaient pas parfaites, mais dans l’ensemble, je lui donnerais un A, peut-être pas un A+, mais c’est quand même un très bon score.

Après que le virus a ravagé les CHSLD et les résidences pour personnes âgées du Québec lors de la première vague, le gouvernement provincial a décidé de lancer la campagne en décembre dernier en priorisant les résidents et les travailleurs de la santé.

En mars, la vaccination s’est ouverte à la population générale, en commençant par les personnes de plus de 80 ans et en passant progressivement par les groupes d’âge jusqu’à ce que tous les adultes soient éligibles.

La première partie de la campagne n’a pas été sans échecs. Il y avait des problèmes avec le système de réservation en ligne, la province n’avait pas toujours assez de doses disponibles et des disparités sont apparues entre les zones les plus riches et les zones à faible revenu.

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

Plus tard, il y a également eu des retards dans l’obtention de la deuxième dose de certaines des personnes les plus vulnérables de la province . Et l’introduction du passeport vaccinal, en septembre, a ravivé le sentiment anti-vaccin et déclenché des protestations dans toute la province. Maintenant, la pression est exercée pour administrer les troisièmes doses aussi rapidement que possible pour lutter contre la variante Omicron.

Mais le résultat global de la campagne – et la différence que le vaccin a fait – est difficile à contester.

Au moment de son lancement, le Québec signalait plus de 1 700 cas quotidiens, un peu moins de 1 000 hospitalisations et une moyenne de 35 nouveaux décès par jour.

Mais à mesure que la couverture vaccinale augmentait, le nombre de cas quotidiens diminuait, les hospitalisations se stabilisaient et le nombre de décès quotidiens restait inférieur à deux chiffres pendant des mois.

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

«Je pense que c’était le bon appel à prioriser (aînés et travailleurs de la santé) et une fois que cela a été décidé, le déploiement s’est déroulé assez rapidement», a déclaré le Dr Quoc Dinh Nguyen, gériatre à l’Université de Montréal.

« Cela a fait toute la différence », a ajouté Nguyen à propos de la campagne. « Nous sommes incroyablement chanceux d’avoir de si bons vaccins, de tels vaccins sûrs, et de les avoir disponibles et d’avoir l’infrastructure pour les distribuer très rapidement. »

Malgré le succès du Québec à atteindre une couverture vaccinale élevée, trouver une issue à la pandémie n’a pas été aussi simple que plusieurs l’espéraient lors du lancement de la campagne de vaccination.

Le vaccin a jusqu’à présent considérablement réduit le risque de maladie grave ou de décès, mais des infections ont continué à apparaître chez les personnes à double dose. L’arrivée d’Omicron fin décembre a entraîné une augmentation soudaine et forte des cas – la plus élevée jamais vue depuis le début de la pandémie, ce qui a rendu difficile la compréhension de ce qui va suivre.

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

Pour certains de ceux qui ont été les premiers à recevoir le coup, un an plus tard, cette réalité a atténué le sentiment d’optimisme qu’ils ressentaient ce jour-là.

Beverly Spanier, 76 ans, a reçu sa première dose avec Lallouz en décembre dernier, au Centre gériatrique Maimonides de Côte-St-Luc.

Spanier se souvient principalement des émotions mitigées qu’elle a eues ce jour-là.

La maison avait perdu des dizaines de résidents à cause de COVID-19, et il était impossible de ne pas penser à eux alors qu’elle recevait sa première dose. Mais en même temps, il y avait un véritable espoir que le vaccin puisse signifier que la fin était en vue.

Elle n’aurait jamais pensé que Québec annoncerait encore un nombre de morts quotidien et une augmentation du nombre de cas un an plus tard.

« Donc, même si nous avions alors tout cet espoir, je ne pense toujours pas que nous soyons encore en sécurité. »

jfeith@postmedia.com

  1. Le premier ministre du Québec François Legault répond à une question lors d'une conférence de presse à Montréal, le mardi 7 septembre 2021.

    Québec rend la vaccination obligatoire pour les employés et les visiteurs des centres de santé et de services sociaux

  2. Alexander Pantopoulos se fait vacciner le mercredi 24 novembre 2021 au Palais des congrès.

    Début de la vaccination contre la COVID-19 pour les jeunes enfants au Québec

  3. Il y avait de longues files d'attente et pas assez de fauteuils roulants disponibles lundi sur le site de vaccination de masse du stade olympique, où les gens devaient marcher environ 700 mètres à travers le vaste bâtiment.

    De longues files d’attente dans certains centres de vaccination alors que la campagne de masse de Montréal commence

Partagez cet article dans votre réseau social

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

En cliquant sur le bouton d’inscription, vous acceptez de recevoir la newsletter ci-dessus de Postmedia Network Inc. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de désinscription au bas de nos e-mails. Réseau Postmédia inc. | 365, rue Bloor Est, Toronto, Ontario, M4W 3L4 | 416-383-2300

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion vivant mais civil et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure de modération avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail. Vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur que vous suivez commente. Consultez nos directives de la communauté pour plus d’informations et de détails sur la façon d’ajuster vos paramètres de messagerie.

Source : montrealgazette.com

Nous suivre sur Google Actualités

NOUS SUIVRE

191FansJ'aime

Actualité Canada est un nouveau média qui a pour objectif de vous informer en français de l’actualité qui vous intéresse. N’hésitez pas à nous suivre pour montrer votre soutien à notre rédaction 🙂

Derniers articles

Todd: La Major League Baseball donne un autre coup de pied dans les dents à Montréal

Liens du fil d'Ariane Des sports Canadiens de Montréal Le hockey...

Avec Omicron, la fin de la pandémie est « plausible »

La variante Omicron, qui pourrait infecter 60% des Européens d'ici mars, a...

Les conseils de Ducharme à Primeau

Trois membres des Canadiens de Montréal ont reçu les éloges de l'entraîneur-chef Dominique Ducharme samedi après la défaite de 3-2...

Le Canadien Jacob Panetta suspendu indéfiniment par la ECHL pour un geste apparemment raciste

La ECHL a agi rapidement dimanche, suspendant indéfiniment le défenseur des Icemen de Jacksonville Jacob Panetta, dans l'attente d'une audience, pour un geste raciste...

Près de 60 % des Canadiens disent avoir de la difficulté à nourrir adéquatement leur famille

Un sondage de la firme Angus Reid rendu public vendredi révèle que...

Geste raciste sur Subban : son bourreau renfloue

Jacob Panetta a été suspendu indéfiniment par la ECHL dimanche après avoir...

Vous pourriez aimer

Todd: La Major League Baseball donne un autre coup de pied dans les dents à Montréal

Liens du fil d'Ariane Des sports Canadiens de Montréal Le hockey...

Avec Omicron, la fin de la pandémie est « plausible »

La variante Omicron, qui pourrait infecter 60% des Européens d'ici mars, a...

Les conseils de Ducharme à Primeau

Trois membres des Canadiens de Montréal ont reçu les éloges de l'entraîneur-chef Dominique Ducharme samedi après la défaite de 3-2...

Le Canadien Jacob Panetta suspendu indéfiniment par la ECHL pour un geste apparemment raciste

La ECHL a agi rapidement dimanche, suspendant indéfiniment le défenseur des Icemen de Jacksonville Jacob Panetta, dans l'attente d'une audience, pour un geste raciste...