-18.5 C
Montréal
23 janvier 2022 00:23
Accueil Actualité Seule la pointe de l'iceberg : janvier s'annonce difficile, prévient un expert

Seule la pointe de l’iceberg : janvier s’annonce difficile, prévient un expert

Nous suivre

Cette cinquième vague d’infections, causée par la variante Omicron désormais dominante au Québec, n’est pas près de se terminer, selon un expert. Il prédit également que les semaines à venir seront « assez difficiles », et que nous n’avons vu que la pointe de l’iceberg. Portrait de la situation.

• Lire aussi : Péage lourd : le Québec signale 12 833 nouveaux cas de COVID-19

• Lire aussi : Un 5e vague qui va vite s’essouffler ? Des nouvelles encourageantes sur la variante Omicron

Comment en sommes-nous arrivés là ?

« Nous n’aurions pas dû assouplir les consignes sanitaires à la mi-novembre pour éviter cette catastrophe que nous vivons actuellement », affirme l’amblé Dr Donald Vinh, infectiologue au Centre universitaire de santé McGill (CUSM).

Car, si les données d’infection présentées quotidiennement et l’augmentation drastique du nombre de cas peuvent paraître surprenantes, les scientifiques, eux, ont vu le coup venir.

«Nous savions que quelque chose s’était développé à la fin novembre», dit-il. Lorsque la variante a été déclarée par l’Organisation mondiale de la santé [OMS], nous savions qu’il avait été transporté à travers le monde. Ce n’était qu’une question de temps avant qu’il n’arrive ici. « 

• Lire aussi : Les vaccins modifient l’ADN et rendent stérile : nous démystifions 10 mythes et fausses nouvelles sur COVID-19

Parallèlement, le Québec a observé une augmentation de la transmission communautaire de la variante Delta, que l’on savait plus contagieuse et plus virulente, et une augmentation des hospitalisations liées à cette variante. Cela aurait dû être « l’indice que nous devions être plus préparés » pour l’arrivée d’Omicron, ajoute-t-il.

A quoi s’attendre dans les semaines à venir ?

Il est difficile de dire si la vague sera courte ou si elle durera plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Mais une chose est sûre : elle sera intense, tant au niveau du nombre d’infections que d’hospitalisations, note le Dr Vinh.

Jusqu’à présent, les hospitalisations ne sont pas seulement causées par la variante Omicron : les personnes infectées dans le Delta occupent toujours des civières. Nous ne verrons les effets de cette vague Omicron sur les hospitalisations que dans les deux à trois prochaines semaines, précise l’infectiologue.

• Lire aussi : Voici quand vous pouvez prendre rendez-vous pour votre 3e dose

« On peut penser que, si ça continue avec la même intensité, ça pourrait s’éterniser encore plusieurs semaines. Je m’inquiète pour le mois de janvier ; le portrait ne me paraît pas très encourageant. On est toujours sur la pente ascendante des cas communautaires et des hospitalisations, on n’aplatit même pas la courbe, qui est très raide », craint le Dr Vinh.

La virulence encore inconnue

Il est difficile de prédire à quoi ressembleront les prochaines semaines, car de nombreuses questions subsistent sur la virulence du variant Omicron, avec très peu de données actuellement disponibles. Impossible d’ailleurs de comparer la situation ici avec la situation en Afrique du Sud – où le variant a été détecté pour la première fois – car la pyramide des âges de la population est très différente de la nôtre.

En effet, dans la province du Gauteng, berceau de l’une des premières épidémies d’Omicron, la population est davantage constituée d’étudiants universitaires, et donc de jeunes adultes, chez qui les effets du virus sont généralement moins sévères.

• Lire aussi : Les travailleurs de la santé positifs au COVID-19 pourront travailler sous certaines conditions

« La gravité d’un cas n’est pas seulement une propriété du virus : c’est plutôt l’interaction entre le virus et son hôte. Il faut donc regarder qui est l’hôte pour le mesurer », explique Donald Vinh.

Sachant que la population québécoise est plus âgée que celle de la province du Gauteng en Afrique du Sud et qu’il y a plus de comorbidités, on ne peut comparer les deux situations épidémiologiques.

Source : www.24heures.ca

Nous suivre sur Google Actualités

NOUS SUIVRE

191FansJ'aime

Actualité Canada est un nouveau média qui a pour objectif de vous informer en français de l’actualité qui vous intéresse. N’hésitez pas à nous suivre pour montrer votre soutien à notre rédaction 🙂

Derniers articles

Des coachs de renfort pour aider les cadres du réseau

Les contrats de coaching se multiplient dans le réseau de la santé...

L’effort de retour des Canadiens est interrompu alors que le vainqueur de Landeskog en prolongation propulse l’Avalanche vers la victoire

Gabriel Landeskog a marqué 1:16 en prolongation et l'Avalanche du Colorado a battu les Canadiens de Montréal 3-2 samedi soir à Denver, Colorado, pour...

Une deuxième équipe intéressée par Evander Kane ?

Après les Oilers d'Edmonton, les Capitals de Washington seraient également intéressés par Evander Kane, qui est agent libre depuis la...

Il est temps de donner une date de réouverture

Les restaurateurs exigent qu'une date précise soit donnée rapidement afin de planifier...

Rediffusion du blog en direct : les Canadiens poussent l’Avalanche en prolongation, mais perdent 3-2

Liens du fil d'Ariane LNH Canadiens de Montréal Le hockey à l'envers ...

Tournage au Mexique : les comptes

Un règlement de comptes serait à l'origine de la fusillade qui a...

Vous pourriez aimer

Des coachs de renfort pour aider les cadres du réseau

Les contrats de coaching se multiplient dans le réseau de la santé...

L’effort de retour des Canadiens est interrompu alors que le vainqueur de Landeskog en prolongation propulse l’Avalanche vers la victoire

Gabriel Landeskog a marqué 1:16 en prolongation et l'Avalanche du Colorado a battu les Canadiens de Montréal 3-2 samedi soir à Denver, Colorado, pour...

Une deuxième équipe intéressée par Evander Kane ?

Après les Oilers d'Edmonton, les Capitals de Washington seraient également intéressés par Evander Kane, qui est agent libre depuis la...

Il est temps de donner une date de réouverture

Les restaurateurs exigent qu'une date précise soit donnée rapidement afin de planifier...