-3.7 C
Montréal
30 novembre 2021 20:27
Accueil Immigration Français : Les 7 étapes pour partir étudier à l'université au Québec

Français : Les 7 étapes pour partir étudier à l’université au Québec

Nous suivre

Partir étudier au Québec lorsque l’on est français séduit de plus en plus de jeunes. Mais quelles sont les étapes à réaliser et à franchir pour étudier au Québec ? Comment bien choisir son programme d’études ? Quels sont les papiers nécessaires ? On vous dit tout !

Étape 1 : Vérifiez les passerelles pour les niveaux d’études entre la France et le Québec

Dépendamment de votre niveau actuel en France, vous ne pouvez pas choisir n’importe quel niveau d’études au Québec. Afin de permettre aux étudiants français d’étudier au Québec, un accord a été passé et un tableau d’équivalence a été mis en place.

via le Consulat général de France à Quebec

Comment comprendre ce tableau d’équivalence pour les études ?

Afin de que vous compreniez bien ce tableau, nous allons vous donner les exemples de situation les plus courantes. À savoir que vous retrouverez toujours dans les conditions d’admission du programme les prérequis nécessaires.

Je suis en terminal au lycée : dans cette situation vous pouvez déposer des dossiers d’admissions pour rentrer au baccalauréat ( l’équivalence de la licence au Canada ). À savoir que certains université peuvent vous demander d’avoir une moyenne minimum au baccalauréat français afin de valider votre admission. D’autres universités peuvent vous demander de faire une année de mise à niveau au sein de leur université afin d’être sûre que vous ayez toutes les connaissances.

J’ai un diplôme français inférieur à un Bac+3 : dans cette situation, vous allez devoir postuler à un baccalauréat québécois (programme de 1er cycle). En effet, dans le système québécois, les DUT, BTS, … n’ont pas d’équivalence et ne sont pas reconnus au niveau universitaire.

J’ai un diplôme français minimum Bac+3 : dans cette situation, les passerelles sont classiques. Si vous avez une licence française vous pouvez postuler à une maîtrise québécoise ( programme de 2ème cycle ). Si vous avez un master français, vous pouvez postuler à un doctorat au Québec.

À noter que contrairement à en France où vous pouvez faire une année d’étude dans une université et changer l’année d’après, au Québec, lorsque vous commencez un programme vous y restez. Il n’y a généralement pas de passerelle entre les universités et vous devez rester dans le programme et l’université où vous avez commencé.

Étape 2 : Choisissez un programme d’études et un établissement d’enseignement au Québec

Ensemble des universités au québec

Vient l’étape importante de choisir votre programme d’étude pour étudier au Québec. Sachez que contrairement à en France, le Québec vous laisse assez d’opportunité pour choisir le programme que vous voulez et ce peu importe votre filière au lycée.

Voici une liste non exhaustive des liens menant aux différentes universités pour vous permettre de bien choisir votre programme d’étude au Québec :

N’oubliez pas de regarder les conditions d’admissions hors Québec afin de vous assurer que vous pouvait être admis. Généralement, vous serez admis sous la condition d’avoir un baccalauréat de l’enseignement secondaire français ( soit le baccalauréat français classique peut importe la filière).

Autre aspect à vérifier, est-ce que le programme est contingenté ? Il arrive parfois que certains programme possède un nombre limité de place. Cette limite n’implique pas que votre dossier ne sera pas retenu mais plutôt qu’il ne faut pas tarder à déposer votre demande.

Étape 3 : Remplissez votre demande d’admission pour les programmes d’études voulus

Une fois votre programme et votre université identifiée, il va falloir déposer une demande d’admission. Dans la plupart des universités, la demande se fait en ligne et des frais de dossier peuvent vous être demandés. N’oubliez pas de vérifier les dates limites pour déposer votre demande dans les temps.

Étape 4 : Obtenez votre Certificat d’Acceptation du Québec (CAQ) conçu pour les études

Une fois votre admission à un programme d’étude au Québec validé, vous recevrez une lettre d’admission. Cette lettre d’admission, va vous servir à faire une demande de certificat d’acception du Québec (CAQ). Ce document est délivré par le Québec et il y est obligatoire pour tous les séjours d’études de plus de 6 mois et, sauf exception, s’applique à tous les étudiants peu importe le niveau d’étude.

Pour que votre dossier soit complet, remplissez le formulaire sur le site de l’Immigration, Francisation et Intégration Québec. Vous devez aussi mettre en pièces jointe l’ensemble des pièces demandées.

Attention, tous les documents doivent être en français, sinon une traduction signée et authentifiée d’un traducteur professionnel doit être utilisée. Par ailleurs, il faut envoyer les originaux où les copies certifiées conformes.

La procédure peut prendre jusqu’à 3 mois en temps normal. Une fois votre dossier envoyé et validé par le Québec, vous recevrez par la poste votre certificat d’acceptation du Québec par la poste en deux exemplaires.

Étape 5 : Obtenez un permis d’études

Une fois votre CAQ reçu, il va falloir faire une demande de papier au Canada maintenant. Ce papier est le permis d’études et va vous donner accès au territoire canadien. L’obtention du permis d’études est également obligatoire si vous suivez un programme d’études d’une durée totale de plus de 6 mois.

Pour déposer une demande auprès du gouvernement, il faut se connecter sur le site du Gouvernement du Canada et se créer un profil en ligne. Assurez vous de bien transmettre toutes les pièces sinon votre demande vous sera retournée et vous ne serez plus prioritaire dans le traitement.

Encore une fois, la procédure peut prendre jusqu’à 3 mois en temps normal. Une fois votre dossier accepté, vous recevrez une lettre de présentation. Cette lettre n’est pas votre permis d’étude ! Cette lettre est à prendre avec vous et à présenter à un agent de l’immigration canadienne lors de votre arrivée. Il vous remettra en échange votre permis d’études.

Étape 6 : Remplir son dossier pour être couvert par la Sécurité Sociale française durant ses études

Le Québec et la France ont signé de nombreux accords au fur et à mesure du temps. L’un d’entre eux concerne une entente de réciprocité en matière de santé et de sécurité sociale. Cette couverture se fait auprès de la Régie d’Assurance Maladie du Québec (RAMQ).

Avant de partir de France, vous devez vous rendre dans une Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) afin de demander le formulaire SE 401 Q 102. Ce formulaire peut ne pas être disponible dans toutes les CPAM. Afin d’être sûre d’avoir le formulaire, vous pouvez vous rendre à la Caisse Primaire d’Assurance Maladie Service Relations internationales (173-175 rue de Bercy à Paris).

Une fois ce formulaire en poche, vous n’avez plus qu’à vous rendre dans une RAMQ au Québec et faire une demande de carte d’assurance maladie (communément appelée Carte Soleil).

Étape 7 : Partir avec tous ces papiers en poche

Voilà l’étape finale tant attendue, le grand départ. Lorsque ce jour arrive, n’oubliez pas de prendre avec vous vos papiers et votre passeport afin de ne pas avoir de problème à l’aéroport canadien. Une fois rendue sur place, vous devrez passer par l’immigration canadienne pour recevoir votre permis d’études.

Pour le reste on vous laisse profiter de vos années d’études et de vos rencontres avec les canadiens. N’hésitez pas à sortir de votre zone de confort et de voyager.

Nous suivre sur Google Actualités

NOUS SUIVRE

191FansJ'aime

Actualité Canada est un nouveau média qui a pour objectif de vous informer en français de l’actualité qui vous intéresse. N’hésitez pas à nous suivre pour montrer votre soutien à notre rédaction 🙂

Derniers articles

Le projet de loi des PC « Travailler pour les travailleurs » est adopté avec le soutien de tous les partis

La loi omnibus des progressistes-conservateurs sur le travail pour les travailleurs a été adoptée à l'Assemblée législative de l'Ontario mardi, apportant plusieurs avantages aux...

Les Devils enferment l’ancien choix n ° 1 Jack Hughes avec une prolongation de 8 ans et 64 millions de dollars américains

Les Devils du New Jersey ont enfermé leur meilleur joueur jusqu'à la fin de la décennie, en signant le centre Jack Hughes pour une...

Brownstein: les experts d’autrefois n’auraient pas pu s’adapter à la pandémie

Liens du fil d'Ariane Avis Nouvelles locales Arts locaux ...

Ils demandent la réouverture de l’urgence de Coaticook

Les citoyens de Coaticook ont ​​décidé de se mobiliser pour sauver leur...

Programme PACTE : le PLQ veut forcer Fitzgibbon à s’expliquer

Le député libéral Monsef Derraji veut contraindre le ministre de l'Économie, Pierre...

L’équipe masculine de basketball du Canada s’apprête à se qualifier pour la Coupe du monde FIBA ​​contre les Bahamas

Les vétérans de l'équipe nationale Phil et Thomas Scrubb et Kyle Wiltjer sont les têtes d'affiche du basketball masculin canadien pour la première fenêtre...

Vous pourriez aimer

Le projet de loi des PC « Travailler pour les travailleurs » est adopté avec le soutien de tous les partis

La loi omnibus des progressistes-conservateurs sur le travail pour les travailleurs a été adoptée à l'Assemblée législative de l'Ontario mardi, apportant plusieurs avantages aux...

Les Devils enferment l’ancien choix n ° 1 Jack Hughes avec une prolongation de 8 ans et 64 millions de dollars américains

Les Devils du New Jersey ont enfermé leur meilleur joueur jusqu'à la fin de la décennie, en signant le centre Jack Hughes pour une...

Brownstein: les experts d’autrefois n’auraient pas pu s’adapter à la pandémie

Liens du fil d'Ariane Avis Nouvelles locales Arts locaux ...

Ils demandent la réouverture de l’urgence de Coaticook

Les citoyens de Coaticook ont ​​décidé de se mobiliser pour sauver leur...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici