-16.7 C
Montréal
25 janvier 2022 08:06
Accueil People Brownstein: les experts d'autrefois n'auraient pas pu s'adapter à la pandémie

Brownstein: les experts d’autrefois n’auraient pas pu s’adapter à la pandémie

Nous suivre


Liens du fil d’Ariane

Pour des êtres sociaux comme Nick Auf der Maur – décédé il y a 23 ans – les écrits, la politique et les egos ont été alimentés par leurs sorties.

Auteur de l’article :

Bill Brownstein • Malgré toutes ses bizarreries, on pouvait toujours compter sur Nick Auf der Maur pour éclairer une pièce, écrit Bill Brownstein. Photo de Garth Pritchard /Fichiers Montreal Gazette

Contenu de l’article

Cela semble presque hier, mais il y a 23 ans cette semaine, une foule de 3 500 personnes a rempli la basilique Saint-Patrick pour les funérailles de Nick Auf der Maur, pas exactement un saint selon les normes bibliques, mais le politicien, le journaliste et le boulevardier pourraient toujours attirer une foule.

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

Après les funérailles, la foule, renforcée par un groupe de jazz de style Nouvelle-Orléans, a serpenté de St. Patrick’s à Crescent St. pour un dernier au revoir au Sir Winston Churchill Pub, le bureau / point d’eau d’Auf der Maur.

Malgré toutes ses bizarreries – les chapeaux Borsalino, les cravates Donald Duck et les Gitanes puants – On pouvait toujours compter sur Auf der Maur pour éclairer une pièce. En effet, une communauté. Il avait une étincelle qui nous manque tellement maintenant. Il était l’un des rares anglophones dont la voix s’étendait bien au-delà du Main et avait une réputation de rue parmi les francos comme parmi les anglophones.

Mais la triste réalité est qu’Auf der Maur aurait eu du mal à s’adapter à ces temps de pandémie. Être social s’il en est, ses écrits, sa politique et, oui, son ego ont été largement alimentés par ses sorties.

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

Il en va de même pour ceux de plusieurs de ses copains, aujourd’hui décédés : Mordecai Richler, le fleuret préféré de ce dernier Richard Holden, Gordon Atkinson, Ted Blackman et George Balcan. Avec des amis toujours vivants comme le cinéaste Brian McKenna, le producteur de télévision Stephen Phizicky, l’écrivain/enseignant John Aylen et la mixologue et figure maternelle préférée d’Auf der Maur, Margo MacGillivray, ils ont formé une sorte de galerie d’experts voyous. Pensez à une version anglo montréalaise de la légendaire table ronde algonquine de New York, peuplée de Dorothy Parker et Harpo Marx dans les années 1920.

Pour marquer chaque année l’anniversaire du décès d’Auf der Maur, McKenna récite ces lignes de la poétesse américaine Edna St. Vincent Millay : « Ma bougie brûle aux deux extrémités ; Cela ne durera pas la nuit ; Mais ah, mes ennemis, et oh, mes amis, ça donne une belle lumière !

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

La lumière est partie, mais les souvenirs resteront toujours pour McKenna : « La pandémie aurait probablement dévasté Nick. C’était quelqu’un de très sociable. Il avait un charme si particulier et a eu un impact sur tant de personnes. Ses amis étaient aussi des personnages.

« Je pense que Nick aurait senti que ses ailes avaient été coupées par la pandémie, et il en va de même pour celles de ses amis proches qui sont décédés depuis », a déclaré Phizicky. « Nick avait tellement envie de voir les gens et de leur parler. Je ne peux pas imaginer qu’il aurait pu subsister uniquement sur les interactions Zoom.

Notes McKenna : « Nick avait l’habitude de plaisanter en disant que son numéro de téléphone devait être affiché dans les toilettes des hommes de chaque aéroport avec ce message : ‘Pour savoir ce qui se passe à Montréal, appelez Nick Auf der Maur.’ Et bien sûr, nous serions assis chez Winnie ou Grumpy, et un journaliste de l’autre bout du monde se promenait et le cherchait, et une relation est bientôt née.

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

McKenna et Phizicky ont tous deux suspendu des projets de documentaires en raison du verrouillage de COVID-19. Et tous deux reconnaissent que la pandémie aurait également étouffé le jus créatif d’Auf der Maur et de sa coterie de copains décédés depuis.

« J’ai l’impression de vivre dans un état d’animation suspendue ces jours-ci », dit Phizicky. « Nick aurait raconté et essayé de trouver quelque chose d’inventif pour contrer cela s’il était là, mais s’asseoir seul dans une pièce n’aurait pas fait l’affaire pour lui ou pour les autres.

« J’adorerais visualiser ce gang recroquevillé, assis autour d’une table de pique-nique dans un parc par temps glacial, buvant de la vodka glacée, fumant des cigares et racontant des histoires folles. »

Belle image, mais difficile de voir cela se produire. Pas à moins qu’ils ne soient servis par MacGillivray, qui serait certainement obliger.

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

«Je pense souvent à ces gars et à la façon dont ils auraient géré la pandémie», explique MacGillivray, qui a chanté Morning Has Broken aux funérailles d’Auf der Maur. « Cela aurait été impossible, car leur vie consistait à être ensemble au bar et à raconter des histoires. Je ne peux pas les imaginer s’en sortir, surtout parce que beaucoup vivaient seuls.

MacGillivray prépare un livre de nouvelles, intitulé à juste titre My Life Behind Bars, sur ce groupe :

«Je veux juste garder leurs souvenirs vivants. C’étaient des personnages et des moments si spéciaux, et ils me manquent plus que jamais maintenant. »

bbrownstein@postmedia.com

twitter.com/billbrownstein

  1. Des amis qui se sont réunis pour rendre hommage à Nick Auf der Maur conviennent que Montréal pourrait maintenant utiliser un perturbateur de broche comme Nick à l'hôtel de ville, écrit Bill Brownstein.

    Brownstein : Nick Auf der Maur reste dans les mémoires 20 ans plus tard

  2. Margo MacGillivray revient sur ses années derrière le bar chez Winnie's :

    Dernier appel pour le légendaire barman

Toutes nos actualités liées au coronavirus sont toujours disponibles sur montrealgazette.com/tag/coronavirus.

Inscrivez-vous à notre newsletter électronique dédiée à la couverture locale du COVID-19 à montrealgazette.com/coronavirusnews.

Aidez à soutenir notre journalisme local en vous abonnant à la ici.

Partagez cet article dans votre réseau social

Publicité

Cette annonce n’a pas encore été chargée, mais votre article continue ci-dessous.

En cliquant sur le bouton d’inscription, vous acceptez de recevoir la newsletter ci-dessus de Postmedia Network Inc. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien de désinscription au bas de nos e-mails. Réseau Postmédia inc. | 365, rue Bloor Est, Toronto, Ontario, M4W 3L4 | 416-383-2300

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion vivant mais civil et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure de modération avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail. Vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur que vous suivez commente. Consultez nos directives de la communauté pour plus d’informations et de détails sur la façon d’ajuster vos paramètres de messagerie.



Source : montrealgazette.com

Nous suivre sur Google Actualités

NOUS SUIVRE

191FansJ'aime

Actualité Canada est un nouveau média qui a pour objectif de vous informer en français de l’actualité qui vous intéresse. N’hésitez pas à nous suivre pour montrer votre soutien à notre rédaction 🙂

Derniers articles

Castonguay a choisi sa ville préférée

Olivier Fortier n'est pas tombé de sa chaise lorsqu'il a appris que son associé de Momentum Hockey avait reçu une...

COVID 19 : la lutte des travailleurs et étudiants étrangers face à un Japon toujours fermé

« Dépression, anxiété » : Des centaines de milliers de travailleurs et...

À propos d’hier soir : Le Tricolore termine son voyage sur la route avec une défaite de 8-2 contre le Wild

Liens du fil d'Ariane LNH Canadiens de Montréal Le hockey à...

Coronavirus : ce qui se passe au Canada et dans le monde mardi

Le dernier: La plupart des élèves de Terre-Neuve-et-Labrador retournent en classe mardi, la deuxième province de l'Atlantique à reprendre l'enseignement en...

Pour la communauté LGBT américaine, la lutte contre le sida comme une leçon face au COVID

Au début de la pandémie de Covid-19, quand la peur et l'isolement...

Le nombre de fusillades dans la région d’Halifax a doublé en 2021, mais on ne sait pas pourquoi

Le nombre de fusillades dans la région d'Halifax a monté en flèche l'an dernier, mais les raisons de l'escalade de la violence armée ne...

Vous pourriez aimer

Castonguay a choisi sa ville préférée

Olivier Fortier n'est pas tombé de sa chaise lorsqu'il a appris que son associé de Momentum Hockey avait reçu une...

COVID 19 : la lutte des travailleurs et étudiants étrangers face à un Japon toujours fermé

« Dépression, anxiété » : Des centaines de milliers de travailleurs et...

À propos d’hier soir : Le Tricolore termine son voyage sur la route avec une défaite de 8-2 contre le Wild

Liens du fil d'Ariane LNH Canadiens de Montréal Le hockey à...

Coronavirus : ce qui se passe au Canada et dans le monde mardi

Le dernier: La plupart des élèves de Terre-Neuve-et-Labrador retournent en classe mardi, la deuxième province de l'Atlantique à reprendre l'enseignement en...