-8.7 C
Montréal
23 janvier 2022 13:53
Accueil Politique 338Canada : qui est toujours en colère contre Ottawa

338Canada : qui est toujours en colère contre Ottawa

Nous suivre

Philippe J. Fournier : Une nouvelle enquête sur les attitudes fédérales-provinciales suggère que même au Québec et en Alberta, le ressentiment régional n’est pas en hausse

D’un point de vue strictement politique, la pandémie a peut-être servi de test de résistance politique pour les relations provinciales-fédérales au Canada. Au cours de la dernière année et demie, nous avons été témoins d’un certain nombre de cahots sur la route entre les provinces et le gouvernement fédéral. Pour n’en citer que quelques-uns parmi une liste exhaustive relative à la pandémie : Bien que les soins de santé soient de compétence provinciale, c’est le gouvernement fédéral qui a négocié avec les géants pharmaceutiques pour l’approvisionnement (et la distribution) de vaccins, et bien que les provinces soient responsables des soins, les libéraux fédéraux ont fait campagne sur la mise en œuvre de normes nationales l’automne dernier. Telle est la politique dans une fédération décentralisée comme le Canada.

Juste avant le congé des Fêtes, la firme de sondage de Vancouver Research Co. a pris le pouls des Canadiens sur leur satisfaction à l’égard des dirigeants provinciaux et fédéraux, ainsi qu’une mesure intéressante du ressentiment provincial à travers le pays.

Commençons par le premier ministre. À l’énoncé : « Ma province se porterait mieux avec un autre premier ministre à Ottawa », la moitié des répondants au sondage (49 %) étaient d’accord, tandis que 36 % n’étaient pas d’accord. Sans surprise, les majorités dans les provinces de l’Ouest ont convenu qu’un changement au CPM serait bénéfique pour leurs provinces respectives. Ce n’est qu’au Québec et au Canada atlantique qu’un plus grand nombre de répondants étaient en désaccord (et à peine).

Penchons-nous maintenant sur les chiffres pour les premiers ministres. À l’énoncé : « Ma province se porterait mieux avec un autre premier ministre responsable », les résultats montrent que la moitié des répondants (51 %) étaient d’accord et un tiers n’était pas d’accord. Des majorités dans les provinces de l’Ontario dirigées par des conservateurs et dans l’ensemble des Prairies croient que leurs provinces bénéficieraient d’un changement de premier ministre, la proportion la plus élevée de 73 % en Alberta. Seulement 17 pour cent des répondants de l’Alberta n’étaient pas d’accord.

Même le premier ministre du Québec, François Legault, a obtenu un score inférieur à celui d’autres sondages récents sur la satisfaction provinciale : 48 pour cent des Québécois conviennent que le Québec se porterait mieux avec un changement de premier ministre. Étant donné que ce sondage Research Co. était sur le terrain à la mi-décembre, tout comme les infections et les hospitalisations au COVID-19 avaient une forte tendance à la hausse, il n’est pas invraisemblable que la pandémie ait commencé à peser sur la popularité stellaire de Legault au cours des trois dernières années. ans. Deux semaines auparavant, le dernier tracker Léger avait mesuré un taux d’approbation de 70% pour la gestion de la pandémie par Legault.

Quant au premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, il se retrouve encore une fois parmi les premiers ministres les plus appréciés au pays. Seulement 35 pour cent des répondants de la Colombie-Britannique conviennent qu’un changement serait bénéfique, tandis que près de la moitié (47 pour cent) n’étaient pas d’accord.

Enfin, une question en particulier a retenu mon attention dans cette enquête de Research Co. : « D’accord ou pas d’accord ? Ma province se porterait mieux comme son propre pays. Partout au Canada, 25 pour cent des répondants étaient d’accord, tandis que 65 pour cent étaient en désaccord. En répartissant les résultats par région du pays, nous constatons que la proportion de répondants qui croient que leur province serait mieux lotie alors qu’un pays passe à 38 % en Alberta et à 30 % au Québec (voir les tableaux complets ici).

Naturellement, il faut être prudent avec les sous-échantillons régionaux, car leur incertitude est plus élevée qu’avec l’échantillon complet. Néanmoins, nous notons que près du tiers des répondants québécois croient que la province serait mieux lotie en tant que pays distinct, ce qui est cohérent avec les chiffres les plus récents sur la souveraineté du Québec (puisque la souveraineté du Québec n’a pas été beaucoup sur le radar dans le passé années, les sondages sur le sujet ont été moins fréquents).

Néanmoins, si nous plongeons dans les résultats du Québec plus en détail, nous constatons que seulement 16 pour cent des répondants québécois sont « tout à fait d’accord » avec cette affirmation, avec un autre 14 pour cent se disant « modérément d’accord ».

Ces données devraient aider à faire taire les rumeurs persistantes en ligne selon lesquelles François Legault préparerait secrètement un troisième référendum sur l’indépendance du Québec. Bien que les sondages aient montré que Legault est peut-être le premier ministre le plus apprécié des dernières décennies au Québec, sa popularité et son attitude nationaliste ne se sont pas traduites par un soutien supplémentaire à la souveraineté.

Quant à l’Alberta, 16 pour cent des répondants sont « tout à fait d’accord » avec le fait que la province s’en sortirait à elle seule, tandis que 22 % sont « modérément d’accord ». Selon Mario Canseco, PDG de Research Co. : « Le sentiment séparatiste en Alberta est actuellement proche des niveaux observés en décembre 2019 (40 %) ».

Le ressentiment envers Ottawa a sans aucun doute augmenté en Alberta depuis que Trudeau et les libéraux ont remporté le pouvoir en 2015. Cependant, rappelons-nous que le Parti indépendantiste pro-occidental Maverick a remporté un maigre 1 pour cent des voix de l’Alberta aux élections fédérales de l’automne dernier, tandis qu’au niveau provincial le Le Wildrose Independence Party a interrogé entre 5 et 15 % pendant la majeure partie de 2021 (le meilleur sondage de WIP était de 20 % des intentions de vote à l’échelle de la province, tel que mesuré par un sondage Angus Reid en juin 2021).

Le ressentiment régional et le séparatisme seront toujours à surveiller dans ce pays, telle est la réalité de vivre dans un État vaste, diversifié et multinational. Fait intéressant cependant, les données disponibles jusqu’à présent montrent que la pandémie n’a pas fait bouger de manière significative l’aiguille de ces ressentiments.

Source : www.macleans.ca

Nous suivre sur Google Actualités

NOUS SUIVRE

191FansJ'aime

Actualité Canada est un nouveau média qui a pour objectif de vous informer en français de l’actualité qui vous intéresse. N’hésitez pas à nous suivre pour montrer votre soutien à notre rédaction 🙂

Derniers articles

Todd: La Major League Baseball donne un autre coup de pied dans les dents à Montréal

Liens du fil d'Ariane Des sports Canadiens de Montréal Le hockey...

Avec Omicron, la fin de la pandémie est « plausible »

La variante Omicron, qui pourrait infecter 60% des Européens d'ici mars, a...

Les conseils de Ducharme à Primeau

Trois membres des Canadiens de Montréal ont reçu les éloges de l'entraîneur-chef Dominique Ducharme samedi après la défaite de 3-2...

Le Canadien Jacob Panetta suspendu indéfiniment par la ECHL pour un geste apparemment raciste

La ECHL a agi rapidement dimanche, suspendant indéfiniment le défenseur des Icemen de Jacksonville Jacob Panetta, dans l'attente d'une audience, pour un geste raciste...

Près de 60 % des Canadiens disent avoir de la difficulté à nourrir adéquatement leur famille

Un sondage de la firme Angus Reid rendu public vendredi révèle que...

Geste raciste sur Subban : son bourreau renfloue

Jacob Panetta a été suspendu indéfiniment par la ECHL dimanche après avoir...

Vous pourriez aimer

Todd: La Major League Baseball donne un autre coup de pied dans les dents à Montréal

Liens du fil d'Ariane Des sports Canadiens de Montréal Le hockey...

Avec Omicron, la fin de la pandémie est « plausible »

La variante Omicron, qui pourrait infecter 60% des Européens d'ici mars, a...

Les conseils de Ducharme à Primeau

Trois membres des Canadiens de Montréal ont reçu les éloges de l'entraîneur-chef Dominique Ducharme samedi après la défaite de 3-2...

Le Canadien Jacob Panetta suspendu indéfiniment par la ECHL pour un geste apparemment raciste

La ECHL a agi rapidement dimanche, suspendant indéfiniment le défenseur des Icemen de Jacksonville Jacob Panetta, dans l'attente d'une audience, pour un geste raciste...