0.8 C
Montréal
8 février 2023 09:40
Accueil Politique Dépouiller les anciens sénateurs du titre "honorable" pourrait être une décision sans...

Dépouiller les anciens sénateurs du titre « honorable » pourrait être une décision sans précédent

Nous suivre

Les sénateurs ont voté la semaine dernière en faveur du retrait de certains anciens membres de leur titre « honorable », une décision qui – si le gouverneur général donne suite – pourrait être sans précédent.

Une motion à la chambre haute, adoptée mercredi, demande à la gouverneure générale Mary Simon de retirer le titre aux anciens sénateurs reconnus coupables d’actes criminels.

Il demande spécifiquement à Simon de prendre le titre de l’ancien sénateur Don Meredith, qui a été accusé de trois chefs d’agression sexuelle en octobre et a déjà fait l’objet de plusieurs enquêtes du comité d’éthique du Sénat – dont l’une a recommandé son expulsion en raison de sa relation avec une adolescente.

Meredith, un ministre pentecôtiste, a été nommé au Sénat par l’ancien premier ministre Stephen Harper en 2010. Il a démissionné en mai 2017 avant de pouvoir être expulsé, lui permettant de conserver son titre « honorable ».

Un porte-parole du Bureau du Conseil privé (BCP) a déclaré que le bureau « n’est au courant d’aucun cas d’anciens ministres ou sénateurs perdant le droit d’utiliser le titre » honorable «  ».

Qui détient le titre ?

Meredith a un titre que seuls quelques Canadiens peuvent utiliser légalement. Le titre « honorable » est donné aux sénateurs – et aux membres du Conseil privé du roi, tels que les ministres du Cabinet – à vie.

Il existe six catégories de personnes au Canada qui peuvent utiliser le titre :

  • Le gouverneur général du Canada, qui porte le titre de « très honorable » à vie.
  • Le lieutenant-gouverneur d’une province, qui est qualifié d ‘«honorable» à vie.
  • Un premier ministre, qui peut utiliser le titre de « très honorable » à vie.
  • Le juge en chef du Canada. L’ancienne juge en chef Beverley McLachlin, par exemple, sera « très honorable » à vie.
  • Un conseiller privé du Canada — des ministres actuels ou anciens de la Couronne.
  • Et les sénateurs, qui doivent être qualifiés d’« honorables » à vie. Les députés de la Chambre des communes ne bénéficient pas de cette distinction.

En vertu de son ancien poste, Meredith conserve certains privilèges parlementaires, comme être autorisé à assister aux cérémonies d’État.

Au moins un de ses privilèges a déjà été annulé. Les anciens sénateurs bénéficient généralement d’un accès sans obstacle à la Colline du Parlement.

Mais un porte-parole du comité sénatorial de l’économie interne, des budgets et de l’administration a confirmé que le Sénat avait révoqué l’accès de Meredith en février 2018 et « l’avait conseillé en conséquence ».

Meredith sera-t-elle la première à perdre le titre ?

CBC a demandé au bureau du gouverneur général si Simon donnerait suite à la demande du Sénat de dépouiller Meredith de son titre. Un porte-parole déféré au gouvernement.

« C’est une question que le gouvernement doit examiner. Le gouverneur général agit sur les conseils du gouvernement », a déclaré le porte-parole dans un courriel.

CBC a demandé au bureau du premier ministre si le gouvernement conseillerait à Simon de dépouiller Meredith de son titre. Un porte-parole du leader du gouvernement à la Chambre, Mark Holland, a répondu que le gouvernement ne ferait aucun commentaire car le cas de Meredith est toujours devant les tribunaux.

Mais la sénatrice Josée Verner, qui a présenté la motion, a déclaré que les accusations criminelles n’avaient aucune incidence sur la décision du Sénat.

La sénatrice du Québec Josée Verner a présenté la motion visant à dépouiller Meredith de son titre « honorable ». (Adrian Wyld/La Presse canadienne)

Au lieu de cela, la motion cite deux rapports du comité d’éthique du Sénat, dont l’un recommande également que Meredith perde son titre « honorable ».

« Si vous regardez dans le dictionnaire [at] la définition d’honorable, il est clair que le sénateur Don Meredith ne s’applique pas », a déclaré Verner.

Verner a également déclaré que le gouverneur général n’a pas besoin d’agir sur les conseils du gouvernement dans ce cas.

« Je comprends que c’est probablement la première fois qu’elle [has] dû faire face à un défi comme celui-ci », a déclaré Verner.

« Mais pour nous au Sénat, nous étions unanimes. »

Six anciens employés du Sénat et un constable parlementaire ont également allégué que Meredith avait agi de manière inappropriée à leur égard alors qu’il servait à la chambre haute.

Le comportement présumé comprenait des baisers non désirés et l’exposition de son pénis, ainsi que des cris et un comportement agressif au bureau.

Deux des victimes présumées qui ont déjà parlé avec CBC ont déclaré que ses actions présumées contre elles montraient qu’il n’était pas un homme « honorable ».

CBC a demandé à l’avocat de la défense pénale actuel de Meredith un commentaire sur cette histoire, mais n’a pas obtenu de réponse.

Qui d’autre pourrait être déchu du titre ?

La motion pourrait également s’appliquer à Raymond Lavigne, un ancien sénateur du Québec qui a purgé une peine pour fraude et abus de confiance.

Lavigne a été reconnu coupable d’avoir fraudé le Sénat avec plus de 10 000 $ de fausses demandes de remboursement de frais de voyage en 2011. Il a été condamné à six mois de prison suivis de six mois d’assignation à résidence. Il a démissionné du Sénat 10 jours après la condamnation, mais n’a commencé sa peine de prison qu’en 2013 après avoir perdu un appel.

Un juge a appris que l’ancien sénateur libéral avait engagé l’un de ses employés du Sénat pour abattre 60 arbres sur sa propriété près d’Ottawa pendant les heures de bureau rémunérées et avait déposé des demandes de remboursement de frais de kilométrage pour des voyages qu’il n’avait pas effectués.

Deux autres anciens sénateurs condamnés semblent peu susceptibles d’être touchés par la motion.

L’ancien sénateur Eric Berntson, un conservateur qui représentait la Saskatchewan, est décédé en 2018, et le titre « honorable » ne s’applique que pour la durée de la vie d’un ancien sénateur. Berntson avait démissionné du Sénat en 2001 après une condamnation pour fraude impliquant des indemnités de dépenses provinciales alors qu’il était membre de la législature provinciale.

L’ancien sénateur Michel Cogger, un conservateur qui représentait le Québec, a obtenu une absolution inconditionnelle en 2001 pour sa condamnation pour trafic d’influence.

Source : www.cbc.ca

Nous suivre sur Google Actualités

NOUS SUIVRE

191FansJ'aime

Actualité Canada est un nouveau média qui a pour objectif de vous informer en français de l’actualité qui vous intéresse. N’hésitez pas à nous suivre pour montrer votre soutien à notre rédaction 🙂

Derniers articles

Transferts santé: le PQ demande à François Legault de « nommer » l’option souverainiste

Face au « mépris » du gouvernement fédéral dans le dossier des...

Un bar visé par un cocktail Molotov à Montréal-Nord

Un cocktail Molotov lancé à l'intérieur d'une brasserie a forcé l'évacuation partielle...

Zelenskyy s’en prend aux « rumeurs » selon lesquelles il est sur le point de licencier son ministre de la Défense en temps de guerre

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky essaie d'étouffer les rumeurs répandues selon lesquelles il est sur le point de remplacer son ministre de la Défense...

Le Premier ministre et les premiers ministres marchandent des milliards – mais l’avenir des soins de santé a besoin de plus que de l’argent

La réunion des premiers ministres de mardi sur les soins de santé s'est soldée par un désaccord sur l'argent. À cause de cours...

Les Maple Leafs tiendront un entraînement extérieur le 12 février après une pause de deux ans

Contenu de l'article Les fans des Maple Leafs auront enfin la chance de voir leurs héros jouer à nouveau. Contenu de l'article...

Pour les Raptors et les métiers, à peu près tout est sur la table

Liens du fil d'Ariane Raptors de Toronto NBA Basket-ball ...

Vous pourriez aimer

Transferts santé: le PQ demande à François Legault de « nommer » l’option souverainiste

Face au « mépris » du gouvernement fédéral dans le dossier des...

Un bar visé par un cocktail Molotov à Montréal-Nord

Un cocktail Molotov lancé à l'intérieur d'une brasserie a forcé l'évacuation partielle...

Zelenskyy s’en prend aux « rumeurs » selon lesquelles il est sur le point de licencier son ministre de la Défense en temps de guerre

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky essaie d'étouffer les rumeurs répandues selon lesquelles il est sur le point de remplacer son ministre de la Défense...

Le Premier ministre et les premiers ministres marchandent des milliards – mais l’avenir des soins de santé a besoin de plus que de l’argent

La réunion des premiers ministres de mardi sur les soins de santé s'est soldée par un désaccord sur l'argent. À cause de cours...