-8.7 C
Montréal
23 janvier 2022 13:42
Accueil Politique La GRC dit avoir éliminé son arriéré de plaintes – mais pas...

La GRC dit avoir éliminé son arriéré de plaintes – mais pas avant la mort de certains des plaignants

Nous suivre

Après des années de critiques, la GRC dit maintenant qu’elle a éliminé son arriéré de plaintes du public et qu’elle est en train de mettre en œuvre les recommandations de son organisme de surveillance, mais certains des plaignants ne sont plus en vie pour voir les résultats.

La Commission civile d’examen et de traitement des plaintes contre la GRC (CCRC) est sollicitée des centaines de fois par année pour enquêter sur les plaintes du public concernant les activités de la GRC, allant des allégations de mauvais comportement aux allégations d’enquêtes bâclées.

Lorsqu’un membre du public a un problème avec la façon dont il a été traité par la police montée, le détachement local enquête d’abord sur la plainte. Si la personne n’est pas satisfaite des conclusions de la GRC, elle peut transmettre le dossier à la CRCC.

Chaque fois que le chien de garde n’est pas satisfait des actions initiales de la GRC, il envoie un rapport au commissaire de la GRC pour examen.

Ce n’est qu’après que la commissaire de la GRC Brenda Lucki et son équipe auront répondu aux conclusions et aux recommandations du chien de garde que le rapport final de la CRCC pourra être compilé et publié.

Au cours des dernières années, des centaines de ces rapports ont été laissés dans les limbes en attendant la réponse du commissaire – parfois pendant des années.

Jusqu’à présent au cours de l’exercice, l’agence de surveillance a terminé plus de 160 rapports « négatifs » – ceux qui ont abouti à des conclusions défavorables à la GRC.

L’un de ces rapports a conclu que la GRC n’avait pas enquêté de manière adéquate sur l’agression sexuelle d’un adolescent, tandis que d’autres ont confirmé que des personnes avaient été arrêtées sans motif raisonnable.

Bien que l’exercice ne soit pas encore terminé, le nombre de rapports défavorables terminés cette année dépasse de loin les 78 résultats défavorables en 2020-2021 et les 24 de l’année précédente.

Au 8 décembre, le chien de garde avait terminé 110 autres rapports en faveur de la GRC.

Dans un tweet plus tôt ce mois-ci, le commissaire Lucki a déclaré que la force avait résorbé son arriéré de plaintes du public

« L’examen civil est essentiel pour garantir la confiance du public », a-t-elle déclaré.

Dans un tweet plus tôt ce mois-ci, la commissaire de la GRC, Brenda Lucki, a déclaré que la force avait résorbé son arriéré de plaintes du public (Chris Wattie/Presse canadienne)

Sur son site Web, la GRC affirme que la plupart des recommandations du CRCC ont été respectées. Mais les retards ont affecté la façon dont la force a mis en œuvre certaines de ces recommandations.

Dans une affaire impliquant « un usage abusif de la force, une mauvaise gestion des biens et une arrestation inappropriée », par exemple, l’agent n’a pas été en mesure de s’excuser comme conseillé car le plaignant était décédé. La plainte a été déposée en 2018 et le rapport a été terminé plus tôt cette année.

Dans une autre affaire concernant un « usage abusif de la force », déposée en 2016 et terminée en 2020, la GRC a écrit qu’elle n’avait pas été en mesure de mettre en œuvre certaines des conclusions du chien de garde parce que le gendarme impliqué avait pris sa retraite.

Les critiques disent qu’il faut beaucoup plus pour améliorer la responsabilité de la police et ils espèrent qu’Ottawa s’attaquera enfin aux problèmes auxquels la CRCC est confrontée au cours de la nouvelle année.

« La commission manque à la fois de ressources et de pouvoirs », a déclaré Kent Roach, professeur de droit à l’Université de Toronto qui écrit un livre sur la police au Canada.

La commission peut être débordée

Le gouvernement libéral a déposé à trois reprises un projet de loi pour secouer l’agence. La première visait à élargir son mandat pour lui permettre d’enquêter sur les plaintes concernant les agents frontaliers.

Si une personne atterrissant au Canada ou traversant la frontière a des inquiétudes quant à la façon dont elle a été traitée par un agent de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), sa seule voie est de déposer une plainte à l’interne. Il n’existe aucun mécanisme leur permettant de demander un examen indépendant.

Une version de cette législation est décédée avant d’être adoptée par le Sénat avant les élections de 2019. Une deuxième version est morte lors de la prorogation du Parlement en 2020.

Puis, à la suite du tollé mondial en réponse à la mort de George Floyd en garde à vue en 2020, Ottawa a annoncé qu’il étendrait les pouvoirs du CRCC.

Une version de ce projet de loi a été présentée quelques semaines seulement avant le déclenchement des élections en août, avant que le texte du projet de loi ne soit rendu public. Il est mort avec le déclenchement des élections.

Dans sa nouvelle lettre de mandat, le ministre de la Sécurité publique, Marco Mendicino, est invité à établir des délais pour les réponses de la GRC aux recommandations du CRCC et à présenter un projet de loi pour créer un organisme d’examen pour l’ASFC.

« Tout en continuant à soutenir le travail important des forces de l’ordre, vous donnerez également la priorité à la réforme des services de police pour lutter contre le racisme systémique et vous assurer que la Gendarmerie royale du Canada répond aux besoins des communautés qu’elle dessert, et pour veiller à ce que la GRC poursuive son travail pour transformer sa culture. et créer une culture de responsabilité, d’équité, de diversité et d’inclusion », indique la lettre.

« En outre, vous garantirez une conformité continue avec les organes de responsabilité et d’examen. »

Je m’inquiète du risque que la commission soit submergée– Kent Roach

Roach a déclaré qu’il craignait que l’ajout de plaintes de l’ASFC à l’assiette de la CRCC ne surcharge les enquêteurs de la commission et ne les détourne de leurs examens systémiques – qui dans le passé couvraient les fouilles à nu, les contrôles de rue et le harcèlement au travail au sein de la GRC.

« Dans quelle mesure sera-t-il efficace de superviser 20 000 gendarmes lorsqu’il aura l’ASFC qui compte près de 15 000 employés ? » Il a demandé.

« Je suis préoccupé par le risque que la commission soit submergée. »

Le professeur de l’Université Dalhousie, Paul McKenna, qui a rédigé des articles universitaires sur la surveillance policière, a déclaré que le « Saint Graal » était les civils qui enquêtent sur la police.

« La mentalité devrait être que la police n’enquête pas du tout sur elle-même », a-t-il déclaré.

« L’utopie serait que tous ces incidents, tous ces problèmes de surveillance, passent immédiatement de la police aux mains de personnes jugées compétentes mais qui sont des civils, pour mener ce genre d’enquête. »

Il a déclaré qu’il espérait qu’un nouveau mandat pour un nouveau ministre donnerait au gouvernement une chance de corriger ses précédentes factures gonflées.

« Revenons en arrière. Ne revenons pas seulement à la planche à dessin, repensons la planche à dessin et repartons de zéro », a-t-il déclaré.

« Parce que je pense qu’il y a eu des accroissements sur les efforts précédents et vous savez, essayer de jeter le filet encore plus large ne semble pas sensé. »

Une poussée pour la représentation autochtone

Roach a déclaré qu’une autre voie serait de laisser les provinces détenant des contrats avec la GRC prendre en charge les plaintes du public.

« C’est terriblement déroutant pour les gens des provinces de la police à contrat de dire : « D’accord, eh bien, si j’ai un problème avec un agent de police municipal, je vais dans ce bureau. Et si j’ai un problème avec la GRC, je vais dans un autre bureau ,' » il a dit.

Roach a déclaré que si un nouveau projet de loi était présenté, il aimerait que les enquêtes initiales sur les plaintes soient retirées des agents de la GRC. Il veut également voir une représentation autochtone au sein de la commission.

Malgré les problèmes de longue date, McKenna a déclaré qu’il restait optimiste.

« La nature de mon optimisme a diminué au cours des dernières années, je dirai 25 ans », a-t-il déclaré.

« Mais je continue de penser qu’il pourrait y avoir cette grande percée qui entraînera des changements importants dans les services de police, en particulier la GRC. »

Un organigramme représente le processus de plainte à la police, incluant à la fois le CRCC et le commissaire de la GRC. (SRC)

Source : www.cbc.ca

Nous suivre sur Google Actualités

NOUS SUIVRE

191FansJ'aime

Actualité Canada est un nouveau média qui a pour objectif de vous informer en français de l’actualité qui vous intéresse. N’hésitez pas à nous suivre pour montrer votre soutien à notre rédaction 🙂

Derniers articles

Todd: La Major League Baseball donne un autre coup de pied dans les dents à Montréal

Liens du fil d'Ariane Des sports Canadiens de Montréal Le hockey...

Avec Omicron, la fin de la pandémie est « plausible »

La variante Omicron, qui pourrait infecter 60% des Européens d'ici mars, a...

Les conseils de Ducharme à Primeau

Trois membres des Canadiens de Montréal ont reçu les éloges de l'entraîneur-chef Dominique Ducharme samedi après la défaite de 3-2...

Le Canadien Jacob Panetta suspendu indéfiniment par la ECHL pour un geste apparemment raciste

La ECHL a agi rapidement dimanche, suspendant indéfiniment le défenseur des Icemen de Jacksonville Jacob Panetta, dans l'attente d'une audience, pour un geste raciste...

Près de 60 % des Canadiens disent avoir de la difficulté à nourrir adéquatement leur famille

Un sondage de la firme Angus Reid rendu public vendredi révèle que...

Geste raciste sur Subban : son bourreau renfloue

Jacob Panetta a été suspendu indéfiniment par la ECHL dimanche après avoir...

Vous pourriez aimer

Todd: La Major League Baseball donne un autre coup de pied dans les dents à Montréal

Liens du fil d'Ariane Des sports Canadiens de Montréal Le hockey...

Avec Omicron, la fin de la pandémie est « plausible »

La variante Omicron, qui pourrait infecter 60% des Européens d'ici mars, a...

Les conseils de Ducharme à Primeau

Trois membres des Canadiens de Montréal ont reçu les éloges de l'entraîneur-chef Dominique Ducharme samedi après la défaite de 3-2...

Le Canadien Jacob Panetta suspendu indéfiniment par la ECHL pour un geste apparemment raciste

La ECHL a agi rapidement dimanche, suspendant indéfiniment le défenseur des Icemen de Jacksonville Jacob Panetta, dans l'attente d'une audience, pour un geste raciste...