0.8 C
Montréal
8 février 2023 09:34
Accueil Politique Le gouvernement fédéral envisage le rapatriement de 19 femmes et enfants canadiens...

Le gouvernement fédéral envisage le rapatriement de 19 femmes et enfants canadiens détenus en Syrie : document

Nous suivre

Le gouvernement fédéral envisage d’aider à obtenir la libération de 19 femmes et enfants canadiens détenus dans le nord-est de la Syrie, selon un document judiciaire récemment déposé.

Cette décision intervient juste au moment où les membres de la famille des six femmes et des 13 enfants s’apprêtent à faire valoir devant la Cour fédérale que le refus de longue date du gouvernement libéral de les rapatrier – ainsi que certains hommes canadiens – équivaut à une violation de la Charte des droits et Libertés.

Un document déposé cette semaine dans l’affaire judiciaire indique qu’Affaires mondiales Canada a déterminé que les 19 Canadiens ont atteint un seuil en vertu de son cadre politique pour fournir une aide extraordinaire.

En conséquence, Affaires mondiales a commencé des évaluations selon les principes directeurs du cadre pour déterminer s’il convient de fournir cette assistance, indique l’exposé conjoint des faits, daté du 1er décembre.

Une poignée de femmes et d’enfants sont revenus au Canada de la région au cours des dernières années, mais pour la plupart, le Canada n’a pas suivi le chemin d’autres pays qui ont réussi à rapatrier des citoyens.

Les citoyens canadiens font partie des nombreux ressortissants étrangers dans les camps syriens dirigés par les forces kurdes qui ont repris la région déchirée par la guerre à l’extrémiste État islamique d’Irak et du Levant.

26 Canadiens partie à une affaire judiciaire

En juillet dernier, un total de 26 Canadiens faisaient partie de l’action contre le gouvernement qui sera plaidée devant la Cour fédérale la semaine prochaine.

L’exposé conjoint des faits indique qu’une femme et deux enfants inclus dans l’affaire « ne sont plus détenus dans aucun des camps du nord-est de la Syrie, et leur sort actuel est inconnu ».

En plus des 19 femmes et enfants qui pourraient recevoir une aide gouvernementale, quelques hommes canadiens restent dans les camps, dont Jack Letts, dont les parents ont mené une campagne publique pour que le gouvernement fédéral vienne à son aide.

Kimberly Polman, l’une des femmes dans l’affaire, a été rapatriée au Canada en octobre.

Les autres dans l’action en justice sont anonymes.

Lawrence Greenspon, un avocat de tous les demandeurs sauf Letts, a déclaré dans une interview vendredi que la considération par le gouvernement d’aider les 19 femmes et enfants canadiens restants impliqués dans l’affaire judiciaire qui sont toujours détenus en Syrie est potentiellement une très bonne nouvelle.

Greenspon a été invité à fournir des commentaires et des pièces justificatives concernant l’évaluation de ces cas par Affaires mondiales.

Cependant, la procédure judiciaire est toujours prévue pour lundi et mardi à Ottawa.

L’avocat Lawrence Greenspon a déclaré que la considération par le gouvernement d’aider les 19 autres femmes et enfants canadiens impliqués dans l’affaire judiciaire qui sont toujours détenus en Syrie est potentiellement une bonne nouvelle. (Alistair Steele/CBC)

Aucune obligation de rapatriement en vertu de la Charte, selon le gouvernement

Dans un dossier déposé auprès du tribunal, les familles des Canadiens détenus soutiennent que le processus par lequel le gouvernement a déterminé s’il fallait ou non rapatrier ses citoyens « constitue une violation de l’équité procédurale ».

Il indique qu’aucun demandeur n’a été informé du cadre politique fédéral mis en place pour déterminer s’il fallait prolonger l’aide jusqu’en novembre 2021, environ 10 mois après sa mise en œuvre et environ deux mois après le début de la demande en justice.

« Le fait que le cadre politique n’ait pas été fourni aux candidats, au mieux, démontre un manque d’informations suffisantes pour connaître le cas à défendre. »

Ils soutiennent également que l’inaction du gouvernement canadien dans le rapatriement de ses citoyens va à l’encontre de la Charte.

Dans sa soumission à la cour, le gouvernement fédéral affirme que le Canada a fourni une assistance consulaire dans la mesure du possible, ajoutant qu’il n’y a aucune obligation légale en vertu de la Charte, de la loi ou du droit international pour le Canada de fournir une telle assistance, y compris le rapatriement de ses citoyens.

Les avocats fédéraux affirment que les obligations que les demandeurs cherchent à imposer « sont en contradiction avec les raisons de principe justifiant une approche restreinte de l’application de la Charte à l’extérieur du Canada ».

Source : www.cbc.ca

Nous suivre sur Google Actualités

NOUS SUIVRE

191FansJ'aime

Actualité Canada est un nouveau média qui a pour objectif de vous informer en français de l’actualité qui vous intéresse. N’hésitez pas à nous suivre pour montrer votre soutien à notre rédaction 🙂

Derniers articles

Transferts santé: le PQ demande à François Legault de « nommer » l’option souverainiste

Face au « mépris » du gouvernement fédéral dans le dossier des...

Un bar visé par un cocktail Molotov à Montréal-Nord

Un cocktail Molotov lancé à l'intérieur d'une brasserie a forcé l'évacuation partielle...

Zelenskyy s’en prend aux « rumeurs » selon lesquelles il est sur le point de licencier son ministre de la Défense en temps de guerre

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky essaie d'étouffer les rumeurs répandues selon lesquelles il est sur le point de remplacer son ministre de la Défense...

Les Maple Leafs tiendront un entraînement extérieur le 12 février après une pause de deux ans

Contenu de l'article Les fans des Maple Leafs auront enfin la chance de voir leurs héros jouer à nouveau. Contenu de l'article...

Pour les Raptors et les métiers, à peu près tout est sur la table

Liens du fil d'Ariane Raptors de Toronto NBA Basket-ball ...

Vous pourriez aimer

Transferts santé: le PQ demande à François Legault de « nommer » l’option souverainiste

Face au « mépris » du gouvernement fédéral dans le dossier des...

Un bar visé par un cocktail Molotov à Montréal-Nord

Un cocktail Molotov lancé à l'intérieur d'une brasserie a forcé l'évacuation partielle...

Zelenskyy s’en prend aux « rumeurs » selon lesquelles il est sur le point de licencier son ministre de la Défense en temps de guerre

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky essaie d'étouffer les rumeurs répandues selon lesquelles il est sur le point de remplacer son ministre de la Défense...

Le Premier ministre et les premiers ministres marchandent des milliards – mais l’avenir des soins de santé a besoin de plus que de l’argent

La réunion des premiers ministres de mardi sur les soins de santé s'est soldée par un désaccord sur l'argent. À cause de cours...