18.4 C
Montréal
18 août 2022 04:24
Accueil Santé Les médecins exhortent l'Ontario à ouvrir la 4e dose du vaccin COVID-19...

Les médecins exhortent l’Ontario à ouvrir la 4e dose du vaccin COVID-19 à tous les adultes

Nous suivre

Certains médecins demandent à l’Ontario d’autoriser tous les adultes à recevoir un deuxième rappel d’un vaccin COVID-19 cet été, ce que la province limite actuellement à une partie seulement de la population.

Environ 7,4 millions d’Ontariens ont reçu un rappel, et près de 90 % de ces injections ont été administrées il y a au moins cinq mois, selon les données de Santé publique Ontario.

Des études ont montré que les rappels COVID-19 commencent à perdre de leur efficacité quatre mois après avoir été administrés, ce qui a conduit à des appels croissants pour que l’Ontario élargisse l’admissibilité à un deuxième rappel, équivalent à une quatrième dose de vaccin.

« Nous savons que la protection offerte par ces vaccins a été efficace pour réduire les maladies graves et les décès, mais elle diminue », a déclaré la Dre Nili Kaplan-Myrth, médecin de famille à Ottawa.

L’Ontario limite actuellement les quatrièmes doses aux personnes de plus de 60 ans, ainsi qu’aux adultes de tout âge qui sont autochtones, vivant dans des établissements de soins de longue durée ou immunodéprimés. Environ 1,4 million de personnes sont éligibles, laissant environ six millions de personnes qui ont eu un rappel l’hiver dernier inéligibles pour obtenir un autre vaccin maintenant.

CBC News a demandé la semaine dernière au ministère de la Santé combien de doses de vaccin l’Ontario avait actuellement en stock, mais les responsables n’ont pas fourni de réponse.

À côté, au Québec, tous les adultes sont devenus admissibles à une quatrième dose en mai.

Le Dr Nili Kaplan-Myrth, médecin de famille à Ottawa, affirme que la province devrait élargir l’admissibilité aux injections de rappel aux Ontariens de moins de 60 ans. (Sean Kilpatrick/La Presse canadienne)

Le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) a déclaré la semaine dernière que les provinces devraient offrir un rappel cet automne à toutes les personnes à haut risque de maladie grave due à l’infection au COVID-19, quel que soit le nombre de rappels qu’elles ont déjà reçus.

Cette recommandation s’applique à toute personne âgée de 65 ans et plus. Le CCNI a déclaré que les personnes âgées de 12 à 64 ans « pourraient se voir offrir » des doses supplémentaires à l’automne.

Rien n’indique que l’Ontario envisage de modifier sa politique sur l’admissibilité à la quatrième dose cet été.

« Nous examinons les directives les plus récentes du NACI et fournirons des détails sur les rappels d’automne au cours des prochaines semaines », a déclaré un porte-parole du ministère de la Santé dans un courriel à CBC News.

Cela ne satisfait pas Kaplan-Myrth.

« L’Ontario est en quelque sorte en train de dire: » Attendez, nous vous donnerons quelque chose à l’automne. Mais ce n’est pas suffisant quand il est déjà temps pour les gens d’avoir des boosters maintenant », a-t-elle déclaré dans une interview à CBC News.

Les responsables du ministère de la Santé de l’Ontario affirment que des détails sur les rappels d’automne seront fournis dans les semaines à venir, mais ne donnent aucune indication que l’admissibilité aux quatrièmes doses s’élargira au cours de l’été. (Evan Mitsui/CBC)

Le Dr Steve Flindall, médecin urgentiste dans la région du Grand Toronto, plaide également pour que la province ouvre le rappel supplémentaire à tous les adultes.

« Le moment est venu d’offrir une quatrième dose pour prévenir d’autres problèmes sur la route », a déclaré Flindall à CBC News.

Il a dit qu’il craignait qu’un écart plus long entre les rappels signifie que les gens développent une réponse immunitaire moins robuste.

« Cela laisse de nombreuses personnes vulnérables exposées à des maladies graves, sans parler des faibles effectifs de personnel de santé », a déclaré Flindall.

Lui et Kaplan-Myrth soulignent que les personnes de moins de 60 ans qui ne sont pas éligibles à une quatrième dose sont actuellement plus vulnérables à contracter le COVID-19 que les personnes plus âgées parce qu’elles sont sur le marché du travail, avec celles qui occupent des emplois essentiels de première ligne au plus grand risque.

« Il est en fait inadmissible de s’attendre à ce que les médecins, les infirmières et les autres travailleurs de la santé se trouvent dans une situation où nous n’avons plus de protection », a déclaré Kaplan-Myrth.

Elle pense qu’une grande partie de l’approvisionnement actuel en vaccins dépassera sa date d’expiration avant l’automne.

« Nous parlons probablement de dizaines de milliers, voire de centaines de milliers de doses qui vont simplement aller à la poubelle », a-t-elle déclaré.

« Il n’y a aucune justification médicale pour refuser les vaccins. C’est du gaspillage de dire non. »

Source : www.cbc.ca

Nous suivre sur Google Actualités

NOUS SUIVRE

191FansJ'aime

Actualité Canada est un nouveau média qui a pour objectif de vous informer en français de l’actualité qui vous intéresse. N’hésitez pas à nous suivre pour montrer votre soutien à notre rédaction 🙂

Derniers articles

Normes environnementales : les citoyens de Montréal-Est peu surpris de retrouver la Raffinerie CCR dans la liste

Les résidents de Montréal-Est ne sont pas surpris que la Raffinerie CCR,...

Qualité de l’air dans les écoles : le spectre de la 8ème vague vient assombrir la rentrée

Même si Québec se veut rassurant à l'approche de la rentrée scolaire,...

Recensement 2021 : le français continue de chuter au Québec et au Canada

Les voyants sont au rouge après la diffusion des données du recensement...

Un motard grièvement blessé à Rawdon

Un motocycliste a été grièvement blessé mercredi soir dans une collision à...

Monkey pox : études en cours sur ses mutations génétiques

Des études sont en cours pour déterminer si des mutations génétiques du...

Vous pourriez aimer

Normes environnementales : les citoyens de Montréal-Est peu surpris de retrouver la Raffinerie CCR dans la liste

Les résidents de Montréal-Est ne sont pas surpris que la Raffinerie CCR,...

Qualité de l’air dans les écoles : le spectre de la 8ème vague vient assombrir la rentrée

Même si Québec se veut rassurant à l'approche de la rentrée scolaire,...

Recensement 2021 : le français continue de chuter au Québec et au Canada

Les voyants sont au rouge après la diffusion des données du recensement...