18.4 C
Montréal
18 août 2022 04:21
Accueil Santé Les ordres professionnels de réglementation de l'Ontario ont 2 semaines pour trouver...

Les ordres professionnels de réglementation de l’Ontario ont 2 semaines pour trouver des moyens d’inscrire plus rapidement les infirmières et les médecins formés à l’étranger

Nous suivre

Le ministre de la Santé de l’Ontario a ordonné aux collèges de réglementation des infirmières et des médecins d’élaborer des plans pour inscrire plus rapidement les professionnels formés à l’étranger, une décision qui, selon les groupes d’infirmières et les critiques, est en deçà de la promesse du premier ministre de faire tout ce qui est en son pouvoir pour résoudre une crise de dotation en personnel des urgences.

Sylvia Jones a envoyé jeudi des directives à l’Ordre des infirmières et infirmiers de l’Ontario et à l’Ordre des médecins et chirurgiens de l’Ontario leur ordonnant de faire tout leur possible pour inscrire ces infirmières et ces médecins « aussi rapidement que possible » afin qu’ils puissent exercer dans la province et fournir des rapports dans deux semaines sur la façon dont ils y parviendront.

La ministre a également ordonné au collège des sciences infirmières de développer des mesures de soutien pour les infirmières formées à l’étranger – par exemple, pour mettre leurs compétences aux normes de l’Ontario – afin de leur permettre de pratiquer « en temps opportun ».

Les hôpitaux ont été mis à rude épreuve dans la province au cours des dernières semaines, certaines salles d’urgence ayant dû fermer pendant des heures ou des jours d’affilée en raison d’un manque de personnel. D’autres fermetures temporaires sont prévues ce week-end à Clinton, en Ontario, et à St. Mary’s, en Ontario.

Des groupes d’infirmières, des dirigeants d’hôpitaux, d’autres professionnels de la santé et des défenseurs ont déclaré que l’épuisement professionnel après avoir été sur les lignes de front du COVID-19 pendant plus de deux ans et ne pas avoir été correctement indemnisé a poussé les gens à quitter la profession en masse.

La critique du projet de loi 124 demeure

Cathryn Hoy, présidente de l’Association des infirmières et infirmiers de l’Ontario, a déclaré que le système bénéficierait d’un plus grand nombre d’infirmières formées à l’étranger, mais elle souhaite voir le rapport du collège avant d’évaluer si cette directive particulière sera utile.

De plus, elle a déclaré que la seule nouvelle de la directive ne signifie pas que le premier ministre Doug Ford fasse tout ce qui est en son pouvoir pour résoudre la crise de la dotation, comme il l’a promis lors d’une conférence de presse mercredi.

« Cela va toujours de pair avec le projet de loi 124 », a déclaré Hoy, faisant référence à la législation adoptée en 2019 qui plafonnait les augmentations de salaire des travailleurs du secteur public à 1% pendant trois ans.

« Vous allez faire venir toutes ces infirmières formées à l’étranger, ce qui, oui, va les aider parce qu’elles sont infirmières, mais en fin de compte, qui va les soutenir, les orienter et les encadrer, car il y a pas assez d’infirmières pour faire le travail dont nous avons besoin en Ontario? Nous devons donc récupérer les infirmières à la retraite et la seule façon d’y parvenir est d’abroger la loi 124. »

Ford a indiqué mercredi qu’il n’abrogerait pas la législation sur les restrictions salariales ni n’augmenterait une prime de rétention de 5 000 $ pour les infirmières. Il a également noté que les dispositions de la législation expirent et ne s’appliqueront pas aux prochaines négociations contractuelles pour les infirmières.

Mais Hoy a déclaré que si le projet de loi 124 était abandonné, les contrats actuels pourraient être renégociés.

Des directives nécessaires il y a des mois, disent les libéraux

Doris Grinspun, PDG de l’Association des infirmières et infirmiers autorisés de l’Ontario, s’est dite ravie qu’une directive ait été publiée et espère qu’elle permettra d’éliminer un arriéré d’infirmières internationales en attente d’inscription qu’elle évalue à 26 000.

Mais, dit-elle, le projet de loi 124 doit encore disparaître.

« C’est l’outil de rétention qui fait plus mal que tout », a déclaré Grinspun. « Non seulement devons-nous amener plus d’infirmières, nous devons les retenir ici et ce projet de loi ne nous permet pas de retenir les infirmières ici. »

Le chef libéral par intérim, John Fraser, a déclaré que la publication des directives était une petite étape que le gouvernement aurait dû franchir il y a des mois.

« Il est évident que le gouvernement n’a rien fait jusqu’à présent pour augmenter le nombre de professionnels de la santé formés à l’étranger dans cette province », a déclaré Fraser.

« Puis dire à un organisme de réglementation : ‘Venez avec une idée dans deux semaines.’ Le ministère de la Santé ne devrait-il pas dire au collège : « Voici le genre de choses que nous pensons que vous devriez faire » ? Pas : « Élaborez un plan ? »

Le chef adjoint du NPD, Doly Begum, a déclaré dans un communiqué que les directives sont « faibles » et doivent être accompagnées d’actions.

« Ford et Jones n’ont pas fourni de financement ni de voie pour terminer l’accréditation des médecins et des infirmières qui souhaitent travailler en Ontario », a-t-elle écrit. « Nous ne pouvons pas nous permettre plus de flou. »

Des infirmières et des médecins de l’hôpital Humber River montent dans un ascenseur alors qu’ils se préparent à administrer le vaccin COVID-19 dans un immeuble pour personnes âgées du Toronto Community Housing dans le nord-ouest de Toronto le 25 mars 2021. (Carlos Osorio / Reuters)

Un rapport de 2020 du commissaire à l’équité de l’Ontario a montré que 14 633 infirmières formées à l’étranger cherchaient activement à obtenir une licence par l’intermédiaire de l’Ordre des infirmières et infirmiers de l’Ontario. Cette même année, un peu plus de 2 000 candidats internationaux sont devenus membres à part entière.

L’Ordre des infirmières et infirmiers a récemment pris des mesures pour accélérer le processus, notamment en modifiant les exigences en matière de compétences linguistiques et en établissant un partenariat avec la province pour créer davantage d’occasions de pratique supervisée, a déclaré une porte-parole.

Ce programme a vu 762 infirmières ajoutées au système hospitalier depuis le début de la pandémie, selon le gouvernement.

Le collège a enregistré un nombre record d’infirmières cette année, y compris plus d’infirmières internationales que les années précédentes, avec 4 728 inscriptions au début du mois d’août, bien que ce nombre n’indique pas combien de ces infirmières travaillent actuellement en Ontario.

Le collège dit également qu’il cherche des moyens de rationaliser le processus. Pour exercer en Ontario, les infirmières formées à l’étranger doivent prouver qu’elles ont une expérience récente, réussir des examens et démontrer leur maîtrise de l’anglais ou du français.

Un porte-parole du collège a déclaré qu’il travaillait sur une réponse à la directive qui fournira plus de détails sur ses plans pour les infirmières formées à l’étranger.

« Un domaine que nous souhaitons continuer à explorer avec les partenaires du système dans les universités et le gouvernement est le besoin de cours ciblés pour combler les lacunes en matière d’éducation des candidats, souvent un obstacle permanent à l’inscription aux IIDE », a écrit Bradley Hammond dans un communiqué.

Le chef du NPD fédéral, Jagmeet Singh, a appelé jeudi le premier ministre à créer une agence nationale de collecte et de coordination des données sur les ressources humaines en santé et à fournir des licences pancanadiennes aux professionnels de la santé pour aider à atténuer les pénuries.

Source : www.cbc.ca

Nous suivre sur Google Actualités

NOUS SUIVRE

191FansJ'aime

Actualité Canada est un nouveau média qui a pour objectif de vous informer en français de l’actualité qui vous intéresse. N’hésitez pas à nous suivre pour montrer votre soutien à notre rédaction 🙂

Derniers articles

Normes environnementales : les citoyens de Montréal-Est peu surpris de retrouver la Raffinerie CCR dans la liste

Les résidents de Montréal-Est ne sont pas surpris que la Raffinerie CCR,...

Qualité de l’air dans les écoles : le spectre de la 8ème vague vient assombrir la rentrée

Même si Québec se veut rassurant à l'approche de la rentrée scolaire,...

Recensement 2021 : le français continue de chuter au Québec et au Canada

Les voyants sont au rouge après la diffusion des données du recensement...

Un motard grièvement blessé à Rawdon

Un motocycliste a été grièvement blessé mercredi soir dans une collision à...

Monkey pox : études en cours sur ses mutations génétiques

Des études sont en cours pour déterminer si des mutations génétiques du...

Vous pourriez aimer

Normes environnementales : les citoyens de Montréal-Est peu surpris de retrouver la Raffinerie CCR dans la liste

Les résidents de Montréal-Est ne sont pas surpris que la Raffinerie CCR,...

Qualité de l’air dans les écoles : le spectre de la 8ème vague vient assombrir la rentrée

Même si Québec se veut rassurant à l'approche de la rentrée scolaire,...

Recensement 2021 : le français continue de chuter au Québec et au Canada

Les voyants sont au rouge après la diffusion des données du recensement...