-13.9 C
Montréal
18 janvier 2022 11:01
Accueil Santé Voici comment le Québec prévoit de garder au travail certains travailleurs essentiels...

Voici comment le Québec prévoit de garder au travail certains travailleurs essentiels infectés et exposés à la COVID

Nous suivre

Québec a dévoilé les détails de son plan pour permettre à certains travailleurs essentiels qui ont été testés positifs pour COVID-19 – ou qui ont été en contact étroit avec un cas confirmé – de rester au travail.

La province a annoncé mardi la nouvelle politique pour les travailleurs de la santé face à des milliers d’absences liées au COVID, malgré une vague de réactions des syndicats et des experts de la santé.

Lors d’un briefing technique mercredi, les responsables de la santé ont expliqué comment la politique affecterait également certains employés essentiels en dehors du système de santé qui travaillent dans des services liés à la santé, à la sécurité et aux services publics essentiels.

Le Québec n’a pas fourni une liste exhaustive de ces secteurs, préférant laisser aux gestionnaires le soin de juger si le service qu’ils offrent est essentiel, mais a précisé que la directive s’applique chez les travailleurs de la sécurité publique, tels que les corps policiers, les pompiers et les ambulanciers, ainsi que le transport en commun, le déneigement et la transformation des aliments.

La décision de sortir un travailleur infecté ou exposé de l’isolement ne devrait être prise qu’en dernier recours, afin de maintenir les services essentiels qui, s’ils étaient interrompus, pourraient mettre en danger la santé et la sécurité publiques, a déclaré la province.

REGARDER | Infectiologue montréalais contre les nouvelles mesures :

Un spécialiste de Montréal «ne s’est pas inscrit» pour travailler pendant sa maladie

Le spécialiste montréalais des maladies infectieuses, le Dr Matthew Oughton, dit qu’il a du mal à comprendre l’idée que les travailleurs de la santé vont travailler malades avec COVID-19 alors que leur travail consiste à guérir les gens. Mais il reconnaît les « choix potentiellement mauvais » auxquels la province est confrontée. (Ivanoh Demers/CBC/Radio-Canada) 7:35

Le gouvernement a conçu un plan d’urgence en quatre étapes pour faire face à d’éventuelles pannes dans les services autres que les soins de santé, et il prévoit de donner la priorité à ceux qui posent le moins de risques.

Au stade 1, pour éviter une interruption des services, les travailleurs asymptomatiques qui sont entrés en contact étroit avec une personne COVID-positive seront invités à revenir après cinq jours d’isolement, réduits par rapport à la norme 10, à condition qu’ils présentent un COVID-19 négatif. test le jour de leur retour. Les travailleurs avec trois doses d’un vaccin seront prioritaires.

Les travailleurs devront suivre des protocoles stricts au travail du sixième au dixième jour de leur période d’isolement, qui incluent de travailler dans un environnement qui les isole autant que possible et de prendre leurs pauses dans des zones désignées pour les travailleurs exposés.

Si cela ne suffit pas à empêcher une interruption des services, l’étape 2 pourrait voir les travailleurs asymptomatiques en contact étroit, et uniquement ceux avec trois doses de vaccin, retourner au travail après seulement trois jours d’isolement, à condition qu’ils présentent un test COVID-19 négatif le quatre, cinq et six jours de leur période d’isolement.

L’étape 3, une étape que les responsables ont déclaré espérer ne jamais atteindre, pourrait voir des travailleurs asymptomatiques positifs au COVID revenir au travail au milieu d’une interruption des services après un minimum de cinq jours d’isolement.

Si tout le reste échoue, l’étape 4 consistera en ce que les employeurs appellent leurs autorités régionales de santé publique pour élaborer un plan de retour au travail pour les employés symptomatiques positifs au COVID avant la fin de la période d’isolement standard de 10 jours au cas par cas. base de cas.

Nouvelles règles pour les travailleurs de la santé exposés et positifs au COVID

La province a également fourni plus de détails pour le personnel de santé, affirmant que les travailleurs vaccinés avec au moins deux doses qui sont testés positifs pour COVID-19 pourraient être autorisés à reprendre le travail après sept jours s’ils ne présentent aucun symptôme. Cette option ne sera utilisée qu’en dernier recours, a indiqué la province.

En cas de risque imminent d’interruption de service, un travailleur qui a été en contact avec un cas confirmé de COVID-19 à l’extérieur de son domicile peut rester au travail sous certaines conditions. Dans tous les cas, ils devront suivre un auto-isolement strict au travail jusqu’à la fin des 10 jours d’isolement standard.

Les travailleurs exposés à un cas positif à domicile sont toutefois invités à s’isoler pendant sept jours. Tout le monde doit surveiller les symptômes dans les deux semaines suivant le contact et se faire tester dès que possible.

Si un travailleur de la santé présente des symptômes ressemblant à ceux du COVID-19, il devra recevoir un résultat de test négatif et voir son état de santé s’améliorer avant de reprendre le travail.

Le Collège des médecins du Québec a pesé sur le plan du gouvernement, affirmant qu’il appuyait la mesure d’urgence pour ramener les travailleurs asymptomatiques positifs au COVID si cela s’avérait nécessaire.

Dans un communiqué, le collège affirme que travailler avec COVID-19 ne constitue pas une violation de son code de déontologie. « Au contraire, dans les circonstances exceptionnelles actuelles, le médecin doit contribuer à assurer la continuité des services et des soins aux patients.

Le Québec en « mode crise », selon un médecin

Le Dr Donald Vinh, spécialiste des maladies infectieuses au Centre universitaire de santé McGill, a déclaré que demander aux travailleurs de la santé séropositifs pour COVID de rester au travail n’est pas idéal, mais cela montre que le gouvernement du Québec est en « mode de crise ».

« Nous sommes dans un nombre fixe et limité de travailleurs de la santé dans chaque province parce qu’il n’y a pas de réservoir ou de pool de travailleurs de la santé sur lesquels nous pouvons en quelque sorte compter pour nous renflouer ici », a-t-il déclaré.

« Nous devons revenir à notre bassin actuel de travailleurs de la santé, ce qui signifie nécessairement ce type de mandat où ils retournent au travail lorsqu’ils sont positifs au COVID. »

Le Dr Donald Vinh dit que demander aux travailleurs de la santé séropositifs de rester au travail n’est pas idéal, mais cela montre que le gouvernement du Québec est en « mode crise ». (Soumis par Sandra Sciangula)

Mais le Dr Judy Morris, présidente du Association des médecins d’urgence du Québec, dit que la province doit clarifier toute la logistique entourant le retour précoce de ces travailleurs touchés.

« Quand le personnel de santé reviendra, risque-t-il de contaminer ses collègues ? Va-t-il avoir besoin d’entrées séparées ? Des aires de repos séparées ? » elle a dit.

Morris a déclaré que le Québec doit également examiner d’autres options pour s’assurer que le réseau de la santé dispose de suffisamment de personnel, notamment en recrutant des étudiants et des professionnels de la santé d’autres secteurs pour aider.

Source : www.cbc.ca

Nous suivre sur Google Actualités

NOUS SUIVRE

191FansJ'aime

Actualité Canada est un nouveau média qui a pour objectif de vous informer en français de l’actualité qui vous intéresse. N’hésitez pas à nous suivre pour montrer votre soutien à notre rédaction 🙂

Derniers articles

Santé Canada approuve un nouveau traitement COVID

Politics Insider du 18 janvier : la Chine affirme sans fondement que le COVID est originaire du Canada ; Ottawa dit que les...

L’agent de joueurs de la LNH Kent Hughes embauché comme nouveau directeur général des Canadiens de Montréal

Les Canadiens de Montréal ont nommé l'agent de joueurs Kent Hughes au poste de 18e directeur général du club de la LNH. Le...

Joly promet une aide financière à l’Ukraine alors qu’elle regarde la menace d’invasion russe

Le ministre des Affaires étrangères du Canada a atterri à Kiev lundi en promettant une aide économique supplémentaire pour aider à maintenir le gouvernement...

Sanimax débouté en justice, la Ville satisfaite

La Cour supérieure a reconnu la culpabilité de l'entreprise Sanimax, qui en...

CH : Kent Hughes est le nouveau PDG

Les Canadiens de Montréal ont mis fin au suspense : Kent Hughes a été nommé mardi directeur général de l'équipe....

Passeport vaccin maintenant requis pour entrer dans les succursales de la SAQ et de la SQDC

Liens du fil d'Ariane Nouvelles locales Nouvelles sur le cannabis ...

Vous pourriez aimer

Santé Canada approuve un nouveau traitement COVID

Politics Insider du 18 janvier : la Chine affirme sans fondement que le COVID est originaire du Canada ; Ottawa dit que les...

L’agent de joueurs de la LNH Kent Hughes embauché comme nouveau directeur général des Canadiens de Montréal

Les Canadiens de Montréal ont nommé l'agent de joueurs Kent Hughes au poste de 18e directeur général du club de la LNH. Le...

Joly promet une aide financière à l’Ukraine alors qu’elle regarde la menace d’invasion russe

Le ministre des Affaires étrangères du Canada a atterri à Kiev lundi en promettant une aide économique supplémentaire pour aider à maintenir le gouvernement...

Sanimax débouté en justice, la Ville satisfaite

La Cour supérieure a reconnu la culpabilité de l'entreprise Sanimax, qui en...